Couvre-feu avancé à 18 heures : vingt départements concernés, annonce le ministère de la Santé

La liste définitive des territoires concernés sera connue vendredi 1er janvier. Si ces mauvais chiffres sont alors confirmés, le couvre-feu y débutera non plus à 20 heures mais à 18 heures.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, invité mardi 29 décembre du 20h de France 2. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Invité mardi 29 décembre sur le plateau du 20h de France 2, le ministre de la Santé, Olivier Véran a parlé de la situation sanitaire en France. Alors que tout le pays est pour le moment concerné par un couvre-feu national qui débute à 20h, vingt départements pourraient voir l'horaire du couvre-feu être avancé à 18h à partir de samedi 2 janvier. Une mesure proposée par le gouvernement qui doit encore concerter les élus, les préfets et les agences régionales de santé. Elle vise à contrôler l'épidémie de coronavirus en France.

Il s'agit de tous les départements du Grand-Est à l'exception du Bas-Rhin (Ardennes, Aube, Haute-Marne, Haut-Rhin, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Vosges), de l'ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté sauf la Côte d'Or (Doubs, Jura, Nièvre, Haut-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Territoire de Belfort), de l'Ardèche et de l'Allier pour l'Auvergne-Rhône-Alpes, et des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes pour la Région Sud Provence-Alpes-Côte-d'Azur, selon le ministère de la Santé.

La liste définitive sera connue vendredi 1er janvier

Dans ces départements, les autorités de santé recensent plus de 250 personnes contaminées pour 100 000 habitants. La liste définitive des territoires concernés sera connue vendredi 1er janvier. Si ces mauvais chiffres sont alors confirmés, le couvre-feu y débutera non plus à 20 heures mais à 18 heures. Olivier Véran a parlé mardi soir d'une concertation locale "avec les élus, les préfets et les ARS" concernées, mais c'est bien l'État qui tranchera par arrêtés préfectoraux. Le couvre-feu avancé à 18 heures "durera le temps nécessaire pour vérifier qu'il y a une stabilisation voire une amélioration de la situation sanitaire", a également déclaré le ministre de la Santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.