Couvre-feu : à Rouen, la surprise règne

Parmi les métropoles concernées par le couvre-feu figure Rouen (Seine-Maritime). Surpris, les habitants ne s'attendaient pas à cette mesure, puisque la ville n'est pas en alerte maximale. 

France 3

Rouen (Seine-Maritime), sa cathédrale et ses 100 000 habitants. Après l'annonce d'un couvre-feu de 21 heures à 6 heures par le président de la République le 14 octobre, les réactions sont partagées entre surprise et résignation. "Il y avait eu des bruits qui couraient disant qu'il y aurait un potentiel couvre-feu, indique une passante. C'est vrai qu'on ne s'attendait pas forcément à ce que Rouen soit dedans". Déjà fragilisés par le confinement du printemps, les professionnels de la restauration doivent faire face à une nouvelle épreuve. "Il va être très difficile d'organiser un changement culturel pour aller diner à 18 heures-18h30", déplore Philippe Coudy, le dirigeant d'une brasserie du centre-ville.

"On n'a pas les moyens d'aller vérifier dans toutes les rues"

En parallèle, le maire de Rouen se dit sceptique quant à l'application du couvre-feu. "On n'a pas les moyens d'aller vérifier dans toutes les rues que le couvre-feu est respecté, ce n'est pas vrai", estime Nicolas Mayer-Rossignol. Le 16 octobre, un conseil de défense économique se réunira au siège de la métropole normande. Objectif : définir des mesures d'accompagnement pour les acteurs économiques fragilisés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fronton de la mairie de Rouen (illustration).
Fronton de la mairie de Rouen (illustration). (LOU BENOIST / AFP)