"Il faut y aller quand même, on ne va pas rester comme ça isolées !": des cours de gym en plein air synonymes de retour à la vie sociale pour certains seniors

Alors que les salles de sport ont commencé à rouvrir leurs portes à la faveur de la phase 3 du déconfinement, certaines disciplines, comme la gym, se pratiquent aussi à l'extrérieur. Pour le bonheur notamment des retraités, pour qui cette reprise d'activité de groupe marque aussi la fin de l'isolement imposé par la crise sanitaire.

à Saint-Cyprien, des cours de gym ont repris à l\'extérieur, sur un terrain de tennis, en effectif réduit et avec des mesures sanitaires strictes.
à Saint-Cyprien, des cours de gym ont repris à l'extérieur, sur un terrain de tennis, en effectif réduit et avec des mesures sanitaires strictes. (SIMON CARDONA / DIR SPORTS)

Avec le déconfinement, la plupart des sports en extérieur ont repris, en petits groupes. Et pour les sports d’intérieurs il faut s’adapter, voire se réinventer. C’est le cas des cours de gym, une activité très pratiquée par les retraités. Qui dit retour à la gym, dit retour à la vie sociale pour ces seniors qui se sont retrouvés isolés pendant trois mois à cause du Covid-19

A Saint-Cyprien, au sud de Perpignan, un de ces cours de gym a repris avec des mesures sanitaires strictes. Tapis sous le bras et gel hydroalcoolique à la main, les neuf retraités s’installent sur un court de tennis, à distance respectable l’une de l’autre. Ça fait quinze ans que Marie-Jeanne assiste à ces cours de gym. Dès le déconfinement, elle n’a pas hésité une seule seconde à revenir. "C'est en plein air et puis il faut y aller quand même, on ne va pas rester comme ça isolées ! dit-elle.  Les contacts nous manquent. On est une bande de copines et on a du plaisir à se retrouver." Et selon Christiane cette fois, il n’y pas de risque si on fait attention !

On ne fait pas n'importe quoi, on se lave les mains, on met le masque, on garde les distances !Christiane, retraitéeà franceinfo

 Isabelle, la professeure de gym, a dû gommer certains de ses réflexes, elle aussi : "D'habitude je m'approche vraiment des gens pour corriger leur position mais là j'évite de les toucher. Il nous faut 4 mètres carrés par personne, un mètre devant, un mètre derrière, un mètre à droite, un mètre à gauche, donc là c'est facile de le respecter."

Un retour au lien social

Tout le monde prend ses précautions et pourtant, la moitié des adhérentes ont préféré rester chez elles, raconte Pierrette, la présidente de l’association Les Mouettes. "Ils m'ont répondu on se reverra en septembre, on préfère ne pas prendre de risques, raconte-t-elle. Surtout pour des raisons de santé bien évidemment et de vraie crainte aussi." Mais pour les volontaires, il était essentiel de reprendre les cours de gym, poursuit-elle : "Ça leur manquait beaucoup et puis aussi le lien social. On n'est pas qu'un club de gymnastique, on fait des repas, on fait des voyages, on se parle."

Bon, le problème c'est qu'on ne peut plus s'embrasser ! Ça c'est vrai que ça manque énormément !Pierrette, présidente de l'association Les Mouettesà franceinfo


Pour celles qui n’osent pas encore participer aux cours de gym, l’association Les Mouettes organise une marche mercredi prochain, en petit groupe de 10 personnes.