Coronavirus : un lien entre la pollution et la mortalité de la maladie ?

Des scientifiques italiens mènent une étude pour établir un lien entre la pollution des villes et les complications liées au Covid-19. En direct de Rome, notre correspondant Alban Mikoczy fait le point.

France 2

La pollution peut-elle être un vecteur d'accélération de l'épidémie de Covid-19 ? Des scientifiques italiens ont apparemment une réponse à cette interrogation. "C'est une étude qui va faire du bruit, estime notre journaliste Alban Mikoczy, en direct de Rome. Elle affirme qu'il y a un lien entre la pollution et la gravité de la maladie. Pour cela, ils prennent des exemples, comme la région de Lombardie, le Piémont également, la région de Madrid, le Benelux, la région parisienne en France et également le sud du Royaume-Uni".

"Leur corps déjà fatigué de lutter contre la pollution devait maintenant lutter contre la maladie"

Ce sont des régions parmi les plus polluées d'Europe, notamment en taux de dioxyde d'azote. "Par exemple, à Milan, il y a eu 27 jours consécutifs au mois de janvier de haute pression, et donc de pollution, rapporte notre correspondant. Or, et c'est la découverte de cette étude, cette pollution entraîne des complications dans le traitement de la maladie. Il est observé que les malades qui étaient sous respirateur avaient plus d'inflammations, et des inflammations plus graves, comme si leur corps, déjà fatigué de lutter contre la pollution, devait maintenant lutter contre la maladie". Bien sûr, cette étude mérite ensuite d'être vérifiée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un laboratoire qui travaille sur le coronavirus à Bologne (Italie). Photo d\'illustration.
Un laboratoire qui travaille sur le coronavirus à Bologne (Italie). Photo d'illustration. (MIGUEL MEDINA / AFP)