Coronavirus : Donald Trump prépare les Américains à vivre "une période horrible"

La maladie étant officiellement jugulée en Chine, les Etats-Unis sont en passe de devenir la nouvelle ligne de front de la pandémie. Dans la seule ville de New York, 1 905 décès ont été enregistrés.

Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2020. 
Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2020.  (SARAH SILBIGER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP)

Donald Trump a averti les Américains, samedi 4 avril. Déjà durement touchés par le fléau, les Etats-Unis vont entrer dans "une période qui va être vraiment horrible", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. 

Aux Etats-Unis, la pandémie de coronavirus progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contamination dépassant désormais les 300 000. Le président a ainsi prévenu que le pays ferait face à "de très mauvais chiffres". "Ce sera probablement la semaine la plus dure", a-t-il déclaré. "Il va y avoir beaucoup de morts", a-t-il ajouté.

La nouvelle ligne de front de la pandémie

Avec 15 362 morts, l'Italie est actuellement le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (11 744), des Etats-Unis (8 098), de la France (7 560) et du Royaume-Uni (4 313). La maladie étant officiellement jugulée en Chine, les Etats-Unis sont en passe de devenir la nouvelle ligne de front de la pandémie. Dans la seule ville de New York, 1 905 décès ont été enregistrés.

Les Américains se préparent donc au pire, bâtissant des hôpitaux de campagne de Los Angeles à Miami, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation et un gigantesque navire-hôpital à quai à New York.