Coronavirus : quelle situation pour les aéroports ?

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, de nombreux secteurs de l’économie tournent au ralenti, certains ont même stoppé net. C’est le cas du secteur aérien, avec des avions cloués au sol et des millions de vols annulés.

france 3

Alors que les transports sont au ralenti, quelle est l’activité dans le plus grand aéroport du monde, Roissy-Charles de Gaulle ? Les avions sont cloués au sol, alignés sur le tarmac. L’aéroport est méconnaissable, vidé de ses voyageurs. Le silence a même remplacé la cohue habituelle, et seuls quelques passagers ont atterri à Paris, sans trop savoir comment rentrer jusqu’à chez eux. "On a appelé un ami, peut-être qu’il va venir nous chercher mais c’est pas sûr", raconte un passager, entouré de sa famille.

10 à 20% de trafic pour Air France

En effet, il n’y a globalement plus de trains, d’avions, ni voitures de location… Le principal client des aéroports de Paris, Air France, devrait maintenir seulement 10 à 20% de son trafic à partir du lundi 23 mars, principalement pour rapatrier les Français. Faute de trafic aérien suffisant, le secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, a même songé à la fermeture d’Orly, dimanche 22 mars. L’aéroport de Lille a déjà interrompu tous ses vols commerciaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris, le 27 juin 2019.
L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris, le 27 juin 2019. (JOEL SAGET / AFP)