Coronavirus : pseudo-engelures, urticaire, rougeurs persistantes... Les dermatologues alertent sur de possibles signes cutanés du Covid-19

Le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues explique avoir "mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid".

Une femme se gratte le bras, le 8 avril 2020, à Thionville (Moselle). 
Une femme se gratte le bras, le 8 avril 2020, à Thionville (Moselle).  (MAXPPP)

On connaissait les symptômes respiratoires, on connaissait les pertes de goût et d'odorat. Mais on ne connaissait pas encore les "manifestations cutanées" du coronavirus. Dans un communiqué mis en ligne mardi 6 avril, le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV) explique avoir organisé un "groupe WhatsApp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires)" qui "a mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid".   

>> Suivez les dernières actualités sur l'évolution du coronavirus dans notre direct

Le syndicat, qui évoque des "pseudo-engelures des extrémités", des "lésions d'urticaire passagère" ou des "rougeurs persistantes parfois douloureuses", juge "important pour les patients qui ont des problèmes cutanés de ce type de consulter un dermatologue", à distance ou non. 

"Nous apprenons chaque jour sur ce virus"

"L'analyse des nombreux cas remontés au SNDV montre que ces manifestations peuvent être associées" au coronavirus, affirment les dermatologues. Avant d'ajouter : "Nous alertons la population et le corps médical afin de dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux (sans forcément de signes respiratoires)".

Interrogé à ce sujet mardi soir, le directeur général de la santé est resté évasif. "Pas à ma connaissance", a répondu Jérôme Salomon à la question de savoir si l'on pouvait considérer certains problèmes dermatologiques comme l'urticaire comme de nouveaux signes de la maladie. "Mais comme vous le savez, nous apprenons chaque jour sur ce virus et certains décrivent des formes qui n'étaient pas connues. Mais sur cet aspect dermatologique je n'ai pas vu de publication", a-t-il affirmé.