Coronavirus : pourquoi les Saoudiens embrassent-ils leurs dromadaires ?

Les fermiers saoudiens ont décidé de protester d'une drôle de manière aux recommandations du gouvernement. 

Un Saoudien se protège avec un masque pour éviter d\'être contaminé par le Coronavirus Mers, le 11 mai 2014 à Al-Thamama (Arabie Saoudite).
Un Saoudien se protège avec un masque pour éviter d'être contaminé par le Coronavirus Mers, le 11 mai 2014 à Al-Thamama (Arabie Saoudite). (FAISAL NASSER / REUTERS)

Devant la caméra, l'homme attrape l'un de ses dromadaires par le cou et l'embrasse. "Eternue-moi à la figure", lance-t-il à l'animal. Cette drôle de vidéo, repérée par le Washington Post (en anglais) et visionnée plus de 13 000 fois sur Youtube, n'est pas un cas isolé en Arabie Saoudite.

Sur Twitter, d'autres compatriotes bécotent allégrement leur monture.

L'animal est la source probable du virus

Pourquoi un tel débordement d'affection ? Les paysans saoudiens veulent protester contre les nouvelles recommandations édictées par leur gouvernement pour lutter contre le Coronavirus Mers, qui a fait 160 morts dans le pays.

Alors que l'animal est soupçonné d'être l'un des vecteurs du virus, les autorités saoudiennes recommandent de ne plus manger sa viande crue, de ne plus boire son lait, de porter un masque et des gants lorsque l'on travaille avec l'animal. Une étude, publiée en février par l'Américain Ian Lipkin et le Saoudien Abdelaziz Alagaili, estime en effet qu'"il est probable que les dromadaires soient la principale source d'infection des humains".

Des soupçons que ne partagent pas la plupart des Saoudiens, qui ne font pas confiance à leur gouvernement sur ce sujet. Comme l'a constaté l'agence Reuters (en anglais), sur l'un des marchés de dromadaires de Riyad, peu de gens portent un masque. Et sur Twitter, d'autres embrassent leur animal.