Coronavirus : peu touchés par la pandémie, les petits villages sont exaspérés par les mesures drastiques

Les nouvelles mesures drastiques liées au Covid-19 se heurtent à l’incompréhension d’habitants de petits villages. C’est le cas à Mimet, dans les Bouches-du-Rhône, où le maire et les villageois sont très remontés, relève France 2, vendredi 16 octobre.

France 2

Changer entièrement sa vie et accepter des mesures drastiques alors qu’il n’y quasiment aucun cas de Covid, voilà qui agace sérieusement les habitants de communes rurales en France. À Mimet, dans les Bouches-du-Rhône, les habitants ont bien du mal à accepter le couvre-feu. "Mimet est un village-dortoir dans de toutes façons, à 20 heures, il n’y a plus personne dans les rues", témoigne une habitante contrariée.

Des habitants dans l’incompréhension

Pour le seul artisan du village, les mesures sont vraiment exagérées. C’est pourquoi il dénonce "ce climat de peur qu’on est en train d’instaurer dans toute la France, surtout dans les petits villages comme ici où il n’y a aucun problème". "Quant au port du masque, il va falloir qu’on le porte, dans ce milieu forestier. Donc je trouve que c’est idiot, ça ne correspond pas la réalité des choses. On est encore punis par des mesures guerrières et des incohérences du gouvernement et du président de la République", s’indigne à son tour Georges Cristiani, maire sans étiquette de Mimet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le village de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques), le 13 mai 2019.
Le village de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques), le 13 mai 2019. (HAUSER PATRICE / HEMIS.FR / AFP)