Coronavirus : "Nous avons toujours suivi les recommandations" sur les masques, assure Jérôme Salomon

Le directeur général de la santé était le premier à être auditionné par les députés de la commission d'enquête parlementaire, qui lancent leurs travaux mardi.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s\'exprime lors d\'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 janvier 2020, à Paris.
Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s'exprime lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 janvier 2020, à Paris. (JULIEN DE ROSA / EPA / MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

La France a "toujours suivi les recommandations internationales" concernant le port du masque dans la lutte contre le coronavirus, s'est défendu mardi 16 juin le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, qui l'avait jugé "inutile dans la rue" en mars. 

"Le monde entier a été surpris par cette crise inédite, massive, brutale, mondiale", a-t-il souligné devant la commission d'enquête sur le coronavirus à l'Assemblée nationale, défendant pied à pied la stratégie des autorités sur les masques et les tests, ainsi que les efforts de préparation du pays à ce type de crise sanitaire. Il ouvrait le bal des questions des députés dans le cadre de cette commission mise en place pour "tirer les leçons" de la gestion de l'épidémie de Covid-19.

Beaucoup de questions autour des masques. "Vous êtes un des visages de cette crise", a souligné le député LR Eric Ciotti, rapporteur de la commission, rappelant que les points presse quotidiens de ce spécialiste des maladies infectieuses avaient "rythmé la vie des Français pendant le confinement". Beaucoup de questions ont tourné autour des masques, qui, a souligné Eric Ciotti "ont été au coeur des interrogations de nos concitoyens et des soignants".

Macron veut relocaliser des médicaments. Emmanuel Macron a annoncé, mardi, le lancement, "dès jeudi", d'une "initiative de relocalisation de certaines productions critiques""Tout le monde a vu, durant cette crise, que certains médicaments usuels n'étaient plus produits en France et en Europe, a souligné le chef de l'Etat. (...) On pourra, par exemple, pleinement reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol en France." 

200 millions d'euros débloqués. Emmanuel Macron a promis qu'"une enveloppe de 200 millions d'euros sera[it] débloquée pour financer des infrastructures  de production pharmaceutiques comme de recherche et de production", à l'issue d'une visite sur le site Sanofi Pasteur de Marcy-l'Etoile (Rhône), qui travaille sur deux candidats-vaccins contre le Covid-19. A cette occasion, le laboratoire français a annoncé investir 610 millions d'euros dans la recherche et la production de vaccins en France.

84 plaintes contre le gouvernement. Le procureur général François Molins a indiqué, sur RTL, qu'à ce jour "84 plaintes" avaient été déposées contre des membres du gouvernement auprès de la Cour de justice de la République, qui est la seule instance compétente pour juger des actes commis par des ministres en fonction. "Les qualifications pénales tournent autour des infractions d'homicide et de blessures involontaires, aux infractions de mise en danger de la vie d'autrui ou au fait de ne pas avoir pris de mesures adéquates", a expliqué François Molins. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

11h05 : Pas grand chose ne change... On essaie juste de faire entrer plus d élèves dans la salle. Ce qui se passe dans les écoles est démesuré par rapport à ce qui se passe dans la rue. Laissez-nous juste bosser...

11h05 : Bonjour, une question sans doute idiote ! Alors que le président Macron affirme que le 22 juin c'est la reprise obligatoire école collège, comment ça se fait que le protocole n'est pas déjà sur la table? C'est une drôle organisation !

11h05 : Il est au courant que nous devons mettre tout en place pour Lundi !!! On fait comment si le protocole arrive dans la soirée... Incroyable !

11h04 : Dans les commentaires, certains râlent en voyant que le protocole sanitaire tarde à être finalisé. D'autres s'étonnent de ce timing. Et appelle à ne pas trop en faire.

11h00 : Contacté par franceinfo, le ministère de l'Education nationale appelle à prendre avec des pincettes le document, actuellement en circulation, présentant le nouveau protocole sanitaire. Il s'agit d'"une version très provisoire". Le ministère laisse entendre que la version définitive pourrait être différente et "que certains éléments pourraient changer d'ici quelques heures". Prudence, donc.

10h46 : En attendant la version définitive du protocole sanitaire, je tiens à vous remercier chaleureusement pour m'avoir alerté dans les commentaires.

10h47 : Dans les commentaires, vous m'indiquez que le nouveau protocole sanitaire pour l'accueil des élèves en classe à partir du 22 juin est disponible. Un document est partagé par l'Unsa. Nous attendons de recevoir le document finalisé de la part du ministère de l'Education nationale. Sur Twitter, Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges, écrit que cette version est "a priori non définitive, mais utilisée en ce moment même par plusieurs chefs d'établissement en réunion avec les collègues".

10h29 : Nouvelle rencontre, redécouverte de l'autre, séparation… Le coronavirus a bouleversé votre vie amoureuse, dans un sens ou dans l'autre ? Racontez-nous votre expérience en répondant au formulaire de cet article. Merci d'avance !

10h17 : Guyane La 1ère raconte que le dépistage rendu obligatoire soixante-douze heures avant de prendre l'avion pour les Antilles est une mesure difficile à mettre en œuvre. "La situation est très très compliquée, tous les laboratoires qui sont mobilisés pour faire le test sont saturés", indique un membre de l'Institut Pasteur.

10h05 : La Banque centrale européenne indique que les salariés de grands pays de la zone euro ont vu leur revenu fondre de 7% durant la période de confinement. Pour le début du déconfinement, le repli devrait être ramené à environ 3%, anticipe l'institut monétaire dans un article de son dernier bulletin économique. Ces estimations reposent sur l'étude des dispositifs de chômage partiel appliqués à environ 36 millions de salariés dans cinq grandes économies de la zone euro : 10 millions sont concernés en Allemagne, 3,9 millions en Espagne, 12 millions en France, 8,5 millions en Italie et 1,7 million aux Pays-Bas.

09h58 : Bonjour, Un mètre latéral entre les élèves lorsque l’on a des tables doubles ne va pas changer grand chose au niveau des capacités d’accueil. Ou alors on les empile ???

09h58 : Pour information les enseignants étaient destinataire lundi d’une vidéo de M. Blanquer disant que le protocole serait donné le lendemain mardi donc... mais dans les écoles mercredi 9h51 toujours pas de protocole... Les enseignants et les parents attendent mais toujours rien... cela va être court pour que les écoles s’organisent pour lundi!

09h58 : Dans les commentaires, vous nous faites part de votre désarroi en attendant le nouveau protocole sanitaire pour les salles de classe. Certains préfèrent ironiser.

09h50 : Les économistes interrogés par franceinfo confirment que le phénomène est classique : les entreprises demandent à bénéficier du chômage partiel pour un nombre assez large de leurs salariés, mais elles mettent in fine un nombre plus limité de leurs employés en activité partielle et les demandes d'indemnisation qu'elles déposent ensuite pour le remboursement des salaires versés sont moins importantes. Le chômage partiel réel ne concerne donc vraisemblablement pas 13,3 millions de salariés depuis le début de la crise du coronavirus. Mais toutes les demandes n'ayant pas été déposées, les chiffres définitifs ne sont pas encore connus.

09h54 : Ce chiffre de près de 13,3 millions de salariés concernés par le chômage partiel correspond en réalité au nombre total d'employés pour lesquels des entreprises ont déposé des demandes prévisionnelles d'activité partielle. Il suffit de lire les notes hebdomadaires de la Dares, le service statistique du ministère du Travail, pour en avoir la confirmation. Attention donc à ce raccourci.


09h42 : Depuis quelques jours, le président du Medef affirme que le chiffre du chômage partiel sur lequel communique le gouvernement "n'est pas exact". D'après Geoffroy Roux de Bézieux, il n'y aurait pas plus de 13 millions de salariés en activité partielle mais "autour de 5-6 millions", soit plus de deux fois moins. Le patron des patrons dit-il vrai ou "fake" ?



(GARO / PHANIE / AFP)

09h34 : Le secrétaire d'Etat chargé des Transports a annoncé une initiative prochaine sur une "redynamisation" des trains de nuit. Ces trains sont plébiscités dans certains pays européens alors que de nombreuses lignes ont fermé ces dernières années en France.

(FRANCE 3)

09h31 : Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des Transports, assure que l'Etat soutiendra la SNCF, qui a perdu environ 4 milliards d'euros dans la crise liée au coronavirus.

09h28 : "L'enjeu des Ehpad aujourd'hui va être pour le début de la semaine prochaine d'avoir un document de retour à la normale qui détermine dans quelles mesures les visites vont redevenir des visites non encadrées et libres."


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, appelle les dirigeants d'Ehpad à présenter d'ici lundi un plan de retour à la normale pour permettre les visites libres des familles et reprendre les activités dans les structures d’accueil. "On repère pas mal de résidents et de salariés non symptomatiques" touchés par le Covid-19, indique à franceinfo Florence Arnaiz-Maumé.

09h19 : Bonjour @Protocole Où Es-tu?? Comme vous, de nombreux commentateurs me demandent quand doit être dévoilé le nouveau protocole sanitaire. Malheureusement, je n'en sais pas davantage. Je sais simplement qu'il doit être révélé aujourd'hui. Si j'ai davantage de précisions, même sur l'heure, j'en parlerai dans ce direct.

09h15 : Bonjour, auriez-vous des nouvelles sur le nouveau protocole sanitaire pour l'école ? Prévu hier, puis annoncé pour ce matin. Un soucis avec le mètre latéral pour faire rentrer 30 élèves dans 20 m2 peut-être ?

09h27 : "Si cette étude est confirmée, c'est une très bonne nouvelle." Interrogé par franceinfo, Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Henri-Mondor, revient sur les résultats publiés d'une partie de l'essai clinique britannique Recovery. D'après ces données, la dexaméthasone, un médicament de la famille des stéroïdes, réduit d'un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints par le coronavirus Covid-19.

09h06 : Il est 9 heures, voici un nouveau rappel des principaux titres :

• Les deux aéroports de Pékin ont annulé plus d'un millier de vols après un rebond des cas de Covid-19 dans la capitale chinoise. Pékin demande à ses 21 millions d'habitants d'éviter les voyages "non essentiels" en dehors de la ville, et a également ordonné une nouvelle fermeture des écoles.

• L'OMS évoque une "percée scientifique". La dexamethasone, un médicament de la famille des stéroïdes testé par l'essai clinique britannique Recovery, pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les personnes touchées par une forme grave du Covid-19. Nous en parlons dans cet article.

• L'Assemblée nationale examine aujourd'hui un projet de loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire le 10 juillet, avec une période transitoire jusqu'à l'automne.

• Après quatre soirées de violences dans le quartier des Grésilles, à Dijon, la nuit a été calme, indiquent des sources policières à franceinfo et les pompiers à France Bleu Bourgogne.

08h57 : Tout à l'heure, peu avant 8 heures, Fabien Roussel, chef de file du Parti communiste français, était l'invité de franceinfo. "Quand Sanofi distribue 4 milliards de dividendes à ses actionnaires (...), je me dis que cet argent devrait être investi dans les salaires, l'emploi et dans la relocalisation de l'activité", a-t-il déclaré. "Il ne faut pas seulement taxer les plus riches. C'est, comment on met à contribution le capital, la finance, à l'effort collectif ?"

08h50 : Pour contribuer aux efforts en cette période de difficile financièrement, "tout le staff de l'équipe de France a décidé de baisser ses salaires" d'environ 10%, indique Bernard Laporte. Cela concerne "une quinzaine de personnes", précise le président de la Fédération française de rugby.

08h36 : Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, est l'invité de franceinfo. Si la reprise du Top14 se fait en septembre à huis clos, "cela serait dramatique", estime-t-il. Vous pouvez écouter son interview en direct par ici.

08h36 : Le ministre de la Culture Franck Riester anticipe une forte affluence dans les salles de cinéma, qui vont rouvrir le 22 juin.

08h14 : "Ce qui est important, c'est qu'elle soit là, pour le futur : c'est l'automne qui nous préoccupe." En deux semaines, l'application StopCovid n'a été téléchargée que par 1,7 million d'utilisateurs. Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, estime qu'elle pourrait être utile dans quelques mois, en cas de rebond de l'épidémie.

08h16 : On continue avec quelques chiffres sur le net recul du marché automobile européen :

• Parmi les quatre principaux marchés européens, le recul le plus marqué a touché l'Espagne (-72,7%). Le marché allemand enregistre un recul de 49,5%, le français de 50,3% et l'italien de 49,6%.

• La baisse touche presque uniformément tous les grands groupes automobiles en mai : Volkswagen a vu ses ventes plonger de 56,7% par rapport à mai 2019, PSA de 59,7%, Renault de 53,7% et Fiat Chrysler Automobiles de 56,6%.

08h04 : Les chiffres sont toujours mauvais pour l'industrie automobile. Les ventes de voitures en Europe ont subi une nouvelle chute en mai, selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles. Elle rapporte que le marché automobile européen accuse un recul de 56,8% sur un an.

08h23 : Invité de France 2, le ministre de la Culture Franck Riester répond à celles et ceux qui voudraient que le monde de la culture accélère le déconfinement. "On n'a pas fait tris mois de confinement pour tout gâcher", dit-il.

08h27 : "Nous devons anticiper un rebond, voire une deuxième vague à l'automne", a déclaré, hier, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. "Le gros de l'épidémie est derrière nous, mais on sait tous que l'épidémie a une queue, qui peut traîner pendant des semaines voire des mois", estime sur France Inter Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris.

07h51 : En deux semaines, l’application StopCovid a été téléchargée par 1,7 million d’utilisateurs, selon les chiffres obtenus par franceinfo auprès du secrétariat d'Etat au Numérique. Cela correspond à un peu plus de 2% de la population française. Or cette application qui permet de tracer les cas contacts est efficace seulement si elle est massivement utilisé. Le secrétaire d'Etat au numérique, Cédric O, le reconnaît : "Aujourd'hui, vu la faiblesse de l'épidémie, l'utilité de l’application est relative."

07h51 : Dans un Ehpad de Phalsbourg (Moselle), les conditions de visites sont assouplies mais les sorties ne sont pas encore autorisées et il faudra attendre encore quelques semaines. "J'ai été commerçante pendant 40 ans, j'aimerais bien dire bonjour", s'impatiente Micheline, 84 ans, l'une des résidentes.

07h52 : Le déconfinement des Ephad se poursuit avec une étape supplémentaire annoncée hier par le ministre de la Santé. Les visites à un proche, sans rendez-vous, dans les chambres, et les sorties sont désormais autorisées dans les établissements qui ne déclarent plus un seul cas confirmé ou possible de Covid-19. Mais cet assouplissement ne se fait pas forcément du jour au lendemain, comme nous le relatons dans cet article.

07h37 : Directrice d’école sidérée, j’attends comme tous les collègues la parution du nouveau protocole sanitaire afin d’organiser en deux jours l’accueil obligatoire de tous nos élèves. Contacter tous les parents, se renseigner pour savoir si le service périscolaire fonctionnera lundi, modifier les salles de classe, trouver des tables, demander un remplaçant pour une collègue à santé fragile, rédiger un énième protocole de reprise des cours, répondre aux parents qui nous le demandent que "oui la scolarisation est obligatoire", répondre à certains parents que "non, si vous souffrez d’une maladie de longue durée, vos enfants doivent rester auprès de vous...", garder du temps pour préparer les cours parce que malgré tout jeudi et vendredi j’ai quinze élèves de CM2 en classe... "Ça va aller, Madame la directrice", m’a répondu hier l’inspecteur de circonscription...

07h38 : Dans les commentaires, @Encore une directrice épuisée attend fébrilement le nouveau protocole sanitaire et raconte son quotidien. Le gouvernement doit préciser aujourd'hui les modalités d'accueil des élèves pour le retour en classe prévu le 22 juin.

07h52 : Des chercheurs britanniques annoncent avoir fait "une avancée majeure" dans le traitement des malades gravement atteints par le Covid-19. La dexamethasone, un médicament de la famille des stéroïdes testé par l'essai clinique britannique Recovery, pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les personnes touchées par une forme grave de cette maladie. L'OMS parle d'une "percée scientifique". Nous en parlons dans cet article.




(YVES HERMAN / REUTERS)


07h23 : Le nombre de salariés au chômage partiel est-il surestimé, comme l'affirme le patron du Medef ? Quelque 13,3 millions de travailleurs concernés par le chômage partiel : ce chiffre, très médiatisé, correspond en réalité aux demandes faites par les entreprises. Le nombre de salariés placés effectivement dans cette situation n'est pas forcément le même. Les explications dans notre article.




(GARO / PHANIE/ AFP)

06h34 : L'Assemblée nationale examine aujourd'hui un projet de loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire le 10 juillet, avec une période transitoire jusqu'à l'automne durant laquelle des restrictions resteront possibles. "Une sortie sèche risquerait de mettre la situation sanitaire en péril", a estimé la rapporteure Marie Guévenoux (LREM). L'élue pointe le risque de "résurgence localisée" et la nécessité de pouvoir "réagir très rapidement" face aux foyers épidémiques.

06h29 : On l'attendait hier mais le gouvernement doit finalement dévoiler aujourd'hui le nouveau protocole sanitaire pour le retour en classe prévu le 22 juin. Nous ne manquerons pas de vous en parler dans ce direct dès qu'il sera présenté.

07h27 : Si la situation se calme quelque peu en Europe, ce n'est pas le cas partout. Alors que Pékin fait face à un rebond du nombre de contaminations, le Brésil a enregistré, hier, 34 918 nouveaux cas de Covid-19, un record de contaminations en vingt-quatre heures. Le ministère de la Santé brésilien indique que pour la même journée, le pays a comptabilisé 1 282 décès liés au Covid-19.

06h17 : Bonjour @Miss Bonnie. Je ne connais pas les raisons qui poussent certaines personnes à porter le masque sous le menton, ou parfois sous le nez. Mais il s'agit d'erreurs à éviter. Nous avons publié, mi-avril, un article et des infographies à ce sujet.




(AWA SANE / FRANCE INFO)