18h50 franceinfo, France info

Coronavirus : "Nous ne sommes pas à la hauteur du point de vue matériel pour faire face aux conséquences de ce virus", réagit Alexis Corbière

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis estime sur franceinfo que "des moyens supplémentaires peuvent être débloqués", notamment en matière fiscale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l\'invité de franceinfo samedi 8 février.
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invité de franceinfo samedi 8 février. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Ces dernières années, il y a eu une faute, une absence de la part des pouvoirs publics, en termes de prévision", déplore vendredi 20 mars sur franceinfo le député La France insoumise de Seine-Saint Denis Alexis Corbière, en pleine épidémie du coronavirus. Selon lui, la France n'est "pas à la hauteur du point de vue du matériel, particulièrement dans le cas des masques, pour faire face aux conséquences de ce virus".

>> Suivez toutes les informations sur le coronavirus dans notre direct

Il estime que "des moyens supplémentaires peuvent être débloqués", notamment en matière fiscale : "C’est le moment, comme le président de la République l’a dit, de rompre peut-être avec des choix qui avaient été faits, notamment en matière fiscale", indique-t-il. Il remet sur la table la proposition de rétablir l'impôt sur la fortune : "Si l’ISF était rétabli, ça pourrait remettre 3,5 à 4 milliards d’euros supplémentaires, et ça ferait du bien", note-t-il.

"La responsabilité n’est pas celle des salariés"

Un amendement, adopté au Sénat, et qui doit encore être confirmé à l'Assemblée national prévoit que cette période de crise sanitaire, l'employeur puisse imposer la prise de congés payés, dans la limite d'une semaine. Un amendement décrié par Alexis Corbière, qui juge que cet amendement "pose toute une série de problèmes". "La responsabilité n’est pas celle des salariés, le code du travail est sacré", considère le député LFI de Seine-Saint-Denis. Pour Alexis Corbière, "s’il s’agit de faire des choix exceptionnels, sortons des logiques financières qui ont été faites auparavant et qui nous ont amené dans cette grande difficulté : relocalisons l’économie, ayons véritablement des unités de production sur notre territoire de matériel dont nous avons besoin actuellement".

C’est toute une série de mauvais choix qui ont été faits par le gouvernement et c’est un peu fort de café que ce soient les salariés qui en payent le prix.

Alexis Corbière

à franceinfo

En outre, le député La France insoumise déplore que "les mairies [soient] laissées au front pour régler beaucoup de problèmes" face au coronavirus. Il cite ainsi l'existence en Seine-Saint-Denis, dans sa circonscription, "de foyers de migrants où aucune condition de confinement réelle n’est possible". "Les mairies se débrouillent comme elles peuvent, en se faisant livrer ici ou là du matériel pour que les mesures d’hygiène soient respectées", salue Alexis Corbière. "Les mairies sont en relation directe avec la préfecture qui ne donne pas réellement les moyens de pouvoir faire face à ça", dénonce-t-il. Il admet que ces moyens "seraient compliqués, d’urgence", mais pour le député de Seine-Saint-Denis, "c’est le moment de prendre des mesures d’urgence, pourquoi pas des réquisitions d’hôtels pour accueillir tous ces gens".

Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l\'invité de franceinfo samedi 8 février.
Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invité de franceinfo samedi 8 février. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)