Coronavirus : moins de 10% de la population infectée dans les deux régions françaises les plus touchées, selon une nouvelle étude

Cet étude de l'institut Pasteur estime à 4,4% le chiffre au niveau national.

Des passants réinvestissent les rues de Paris au lendemain du déconfinement, le 12 mai 2020.
Des passants réinvestissent les rues de Paris au lendemain du déconfinement, le 12 mai 2020. (LAURENCE KOURCIA / HANS LUCAS / AFP)

Moins de 10% de la population a été infectée par le nouveau coronavirus en Ile-de-France et dans le Grand Est, les deux régions les plus touchées en France. Ce sont les conclusions d'une étude de l'institut Pasteur publiée mercredi 13 mai dans la revue Science (en anglais).

>> Coronavirus : déconfinement, masques, tests... Suivez l'évolution de l'épidémie dans notre direct

Fin avril, l'institut avait publié les premières estimations de la contamination de la population française, prévoyant que 5,7% (marge d'incertitude entre 3 et 10%), soit 3,7 millions de personnes, auraient été contaminés au 11 mai.

Dans les résultats actualisés de cette modélisation, le pourcentage est revu un peu à la baisse, à 4,4% (avec une marge d'incertitude entre 2,8 à 7,2), soit 2,8 millions de personnes au 11 mai.

"Une reprise de l'épidémie est probable en l'absence de mesures de contrôle"

Selon les estimations des chercheurs, 9,9% (marge de 6,6 à 15,7%) des habitants d'Ile-de-France auraient été contaminés au 11 mai et 9,1% (marge 6,0 à 14,6%) dans le Grand Est.

La faible part de population infectée est due au confinement lui-même, relève l'étude, selon laquelle le nombre moyen de personnes infectées par un cas est passé de 2,9 au niveau national avant le confinement à 0,67 à la fin.

Alors que le confinement est levé progressivement, "toutes les données disponibles, toutes les études publiées suggèrent qu'une reprise de l'épidémie est probable en l'absence de mesures de contrôle", insiste Simon Cauchemez, de l'institut Pasteur.