Coronavirus : l’Espagne et les États-Unis dans la tourmente

Le Covid-19 continue de se propager dans de nombreux pays. Si l’Italie est le premier foyer mondial, l’Espagne et les États-Unis sont actuellement particulièrement touchés.

En Italie, plus de 6000 morts ont été recensés lundi 23 mars, dont 600 nouveaux cas en 24 heures. En Espagne, le cap des 2 000 morts a été passé. Faute de lits, les malades sont parfois couchés au sol, dans les couloirs des hôpitaux. La journaliste Élise Gazengel était sur place en duplex pour le 19/20. "Pour faire face à cette crise, l’état a mobilisé, notamment à Madrid, l’IFEMA, le hall des expositions qui avait accueilli en décembre dernier la COP 25", a-t-elle expliqué. 1 300 lits y ont été installés. Des hôtels ont également été médicalisés, afin d’accueillir jusqu’à 500 patients "aux symptômes les plus légers"

Une courbe de cas exponentielle aux USA

Également en duplex, depuis les États-Unis, la journaliste Agnès Vahramian s’exprimait sur la stratégie du pays : "Aujourd’hui, aux États-Unis, rapporté à la population, nous avons par jour deux fois et demi plus de cas qu’en Chine au pic de la contagion. Et pourtant, on ne parle pas d’un confinement généralisé." 75 millions d’Américains sont invités à rester à la maison, mais pas "de manière contraignante". Dimanche 22 mars, Donald Trump a dit dans un tweet qu’il ne faudrait pas que le remède soit pire que le mal, soit que le confinement tue l’économie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Espagne/USA
Espagne/USA (FRANCE 3)