Coronavirus : les stations thermales font grise mine

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Patrimoine : les stations thermales font grise mine
FRANCE 2
Article rédigé par
H. Capelli, Q. Monaton, P. Miette - France 2
France Télévisions

À cause de la pandémie de Covid-19 et de la crise sanitaire et économique qui en découle, les stations thermales sont désertées. Le secteur se montre très inquiet.

C’est un secteur auquel on ne pense pas de prime abord mais qui souffre terriblement de la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19 : les stations thermales. Désertées, à l’arrêt, elles subissent de plein fouet la conjoncture et cela se répercute sur les villes thermales et les hôtels, relève France 2, mardi 26 janvier. C’est le cas par exemple à Royat, dans le Puy-de-Dôme. Cette ville thermale est privée de ses curistes. La fréquentation a baissé de 60% en 2020.

Des conséquences en matière de santé

"Il y a des conséquences économiques qui sont énormes parce qu’on a perdu deux tiers de notre chiffre d’affaires. Il y a aussi des conséquences en matière de santé puisqu’on a privé les deux tiers de nos curistes d’un traitement médical", déplore Dominique Ferrandon, le directeur des thermes de Royat. Pour l’instant, les 113 entreprises du thermalisme français ignorent à quelle date elles pourront rouvrir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.