Coronavirus : les soignants doivent être associés au 14 juillet, demandent plusieurs élus et pétitions sur internet

L'hypothèse d'un "carré de soignants" installés sur la place de la Concorde paraît la plus envisageable.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs pétitions de citoyens et des députés demandent à ce que les soignants soient associés au défilés du 14 juillet 2020. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les soignants doivent être associés au prochain défilé du 14 juillet, demandent plusieurs pétitions en ligne ainsi que des parlementaires, comme Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime et Catherine Dumas, sénatrice LR de Paris. Ces deux élus indiquent avoir écrit à Emmanuel Macron pour lui faire part de cette demande.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la crise sanitaire dans notre direct

L'idée est "compliquée à envisager", répondent plusieurs haut-gradés de l'armée, contactés par franceinfo. Un défilé se prépare, et ils doutent de l'opportunité de réunir des médecins et soignants à 5 heures du matin pour leur apprendre à marcher au pas. L'hypothèse d'un "carré de soignants" installés sur la place de la Concorde paraît plus envisageable.

Honorer tous "les héros du quotidien"

Pour la députée LR Catherine Dumas, cet hommage devrait s'adresser à toutes les professions ayant fait preuve d'abnégation durant la crise sanitaire."Si les conditions sanitaires le permettent, je suggère d'associer à la prochaine fête nationale du 14 juillet les personnels soignants et tous nos héros du quotidien (commerçants, conducteurs de transports, éboueurs, professeurs mobilisés pour la continuité scolaire...)", déclare l'élue dans un courrier adressé à Emmanuel Macron.

Mais encore faut-il qu'il y ait un défilé le 14 juillet 2020. Le public aura-t-il le droit d'y assister ? Dans une économie en crise, sera-t-il judicieux de faire venir à Paris des centaines de véhicules et de rassembler des milliers de militaires ? Ces questions ne sont pas encore tranchées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.