Coronavirus : les Sables-d'Olonne ne veulent pas voir débarquer les touristes

En temps normal, les stations balnéaires font tout pour attirer les touristes à l'approche des vacances de Pâques. Mais avec la crise du coronavirus, ils ne sont plus les bienvenus. Aux Sables-d'Olonne (Vendée), la commune ne veut pas voir débarquer des milliers de personnes.

FRANCE 3

Le maire des Sables-d'Olonne (Vendée) ne veut pas que confinement rime avec vacances. "Le confinement, ça veut dire rester chez soi. Ce sont les personnes qui font circuler le virus, donc si nous voulons nous protéger et protéger les autres, les résidents permanents et les résidents secondaires sont dans le même bateau", affirme Yannick Moreau, maire (divers droite) de la station balnéaire vendéenne, par Skype, lundi 30 mars.

15 000 personnes sont arrivées depuis le début du confinement

Depuis le 15 mars, date du début du confinement en France, 15 000 personnes sont arrivées aux Sables-d'Olonne. "Notre ville est très agréable à vivre, mais elle a un défaut, c'est qu'elle est très déficitaire en nombre de médecins. Il n'y a qu'un petit hôpital, qui n'a pas de lits de réanimation, et le système de santé est déjà sous tension", poursuit l'élu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un couple se tient par la main sur une plage des Sables d\'Olonne (Vendée), le 6 février 2013.
Un couple se tient par la main sur une plage des Sables d'Olonne (Vendée), le 6 février 2013. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)