Coronavirus : les propos de Didier Lallement font polémique

Au premier jour des vacances de Pâques, le préfet de police de Paris Didier Lallement s’est déplacé en personne sur le terrain dans la capitale. Il s’est excusé par la suite après avoir prononcé des propos ayant provoqué la consternation.

France 3

Vendredi 3 avril, Didier Lallement a fait le parallèle entre ceux qui ne respectaient pas le confinement et les malades en réanimation. Face à la polémique, le préfet de police de Paris a dû revenir sur ses propos et s’excuser. À la veille des vacances, il voulait faire une démonstration de force, avec un contrôle de toutes les sorties de la capitale afin d’empêcher les départs vers la province. Plusieurs centaines de personnes ont notamment été repérées sur les routes vers la Normandie.

"Ce préfet doit démissionner"

"Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui au départ du confinement ne l’ont pas respecté", a-t-il notamment affirmé. Un propos qui a choqué de nombreux soignants. Le professeur Frédéric Adnet s’est insurgé : "Insulter, traiter mes malades en danger de mort… C’est un véritable scandale… Un de mes infirmiers est en danger de mort après avoir contracté le virus en soignant des patients. Au nom des malades, ce préfet doit démissionner." Didier Lallement a présenté ses excuses dans l’après-midi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Didier Lallement, le préfet de police de Paris, le 11 novembre 2019. 
Didier Lallement, le préfet de police de Paris, le 11 novembre 2019.  (LUDOVIC MARIN / AFP)