Cet article date de plus de trois ans.

Coronavirus : les laboratoires et pharmacies pris d'assaut avant Noël

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Coronavirus : les laboratoires et pharmacies pris d'assaut avant Noël -
Coronavirus : les laboratoires et pharmacies pris d'assaut avant Noël Coronavirus : les laboratoires et pharmacies pris d'assaut avant Noël - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - B. Barnier, C. Fazi, H. Nicolas, L. Piacentile
France Télévisions
France 2

À la veille de Noël, les Français sont nombreux à vouloir se faire tester pour éviter le risque de contamination au coronavirus. Conséquence, les files d’attente s’allongent devant les centres de dépistage.

Depuis plusieurs jours, les laboratoires et pharmacies font face à un afflux de personnes souhaitant se faire tester avant de passer Noël en famille. Dans un centre de dépistage de Cayeux-sur-Mer, dans la Somme, là aussi, nombreux sont ceux à s’être pressés de venir se faire dépister juste à temps pour le jour J. Le dépistage est gratuit, mais pas agréable pour autant. "Ça ne fait pas mal, mais ça chatouille", témoigne un homme.

Jusqu’à 500 prélèvements par jour

À plusieurs centaines de kilomètres au sud, à Antibes (Alpes-Maritimes), l’ambiance et la méthode sont les mêmes. L’un des centres de la ville réalise jusqu’à 500 prélèvements par jour. Certains sont venus en famille, d’autres n’ont pas de symptômes mais veulent faire un test par acquit de conscience. "Les populations de gens testés changent au gré des semaines. Nous avions beaucoup de pré-opérations, mais les opérations se sont arrêtées, on fait plus de voyages. Aujourd’hui, on est sur un taux assez stable, sur un plateau de positivité autour de 5-6%", explique Jacques Bartoletti, l’un des biologistes du centre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.