Coronavirus : les hôpitaux sur le pied de guerre

Les hôpitaux des régions les moins concernées par l'épidémie de coronavirus se préparent à recevoir des patients dans les jours qui viennent et c’est le cas du CHU de Poitiers (Vienne) qui libère le plus de lits possibles pour les transformer en salle de réanimation.

France 2

Libérer des lits et du personnel médical, c’est l’obsession de l’hôpital de Poitiers (Vienne). La moitié des opérations est déprogrammée chaque jour. Résultat : une centaine de lits disponibles, du jamais-vu au CHU. L’hôpital se dit, jeudi 19 mars, prêt à affronter la crise. Une quarantaine de patients pourraient être ventilés en simultané avec les respirateurs.

Un plan de mobilisation prévu

Depuis lundi, les médecins urgentistes suivent une formation d’intubation pour les patients en détresse respiratoire. Ils doivent s’habituer à leur tenue anti-contagion. Au centre de régulation du samu, le nombre d’appels a doublé. Six médecins au lieu de deux, habituellement, répondent aux questions d’une population inquiète. Un plan de mobilisation est prévu si la crise s’aggrave. Le confinement va-t-il freiner la propagation du virus ? En l’absence de certitude, le CHU de Poitiers se prépare au pire des scénarios.






Le JT
Les autres sujets du JT
Les hôpitaux des régions les moins concernées par l\'épidémie de coronavirus se préparent à recevoir des patients dans les jours qui viennent et c’est le cas du CHU de Poitiers (Vienne) qui libère le plus de lits possibles pour les transformer en salle de réanimation.
Les hôpitaux des régions les moins concernées par l'épidémie de coronavirus se préparent à recevoir des patients dans les jours qui viennent et c’est le cas du CHU de Poitiers (Vienne) qui libère le plus de lits possibles pour les transformer en salle de réanimation. (FRANCE 2)