Coronavirus : les hôpitaux manquent de place

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Sujets services réa engorgés
Article rédigé par
Q. Bérichel, M. Subra-Gomez, N. Tabouri, A. Domy - franceinfo
France Télévisions

Emmanuel Macron a fixé l'objectif de passer à 5 000 cas quotidien maximum contre plus de 25 000 actuellement. Les hôpitaux craignent d'être saturés très rapidement. En Ile-de-France, 40% des lits de réanimation sont déjà occupés pour des cas de Covid-19.

Depuis un mois, un service spécialisé pour malades de la Covid-19 a rouvert dans la clinique de l'Estrée, à Stains (Seine-Saint-Denis). Un médecin veut vérifier l'état de santé d'un patient âgé de 80 ans. Jusqu'alors en bonne santé, il s'y trouve désormais sous assistance respiratoire. "On a l'impression d'avoir un petit peu moins de patients très fragiles que pendant la première vague", indique le docteur Stéphane Di Mascio. Dans le service, plus que deux chambres sont libres.

Des opérations déprogrammées

Comme au printemps, la clinique se prépare à déprogrammer des opérations et à affecter dans l'unité Covid des soignants d'autres services. Néanmoins, une différence par rapport à la première vague de l'épidémie est relevée. "Aujourd'hui, on sait que l'Île-de-France va devoir se débrouiller toute seule puisque quasiment l'ensemble des régions sont touchées", précise Gorka Noir, le directeur de l'établissement. La tension est la même à Montpellier (Hérault). Au CHU, les hospitalisations ont doublé en une semaine, faisant craindre une saturation très prochainement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.