Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les hôpitaux craignent la saturation

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Deuxième vague : les hôpitaux craignent la saturation
Article rédigé par
Anaïs Hanquet - France 2
France Télévisions

Pour atteindre les capacités d’accueil en réanimation promises par le ministère de la Santé, il sera sans doute nécessaire de réquisitionner des lits et d’annuler d’autres opérations. Les professionnels de santé sont inquiets.

A Paris, le taux de positivité des tests atteint 17%. Le système de santé craint la saturation alors que des hôpitaux sont déjà sous tension. La deuxième vague de coronavirus menace un équilibre précaire : en Île-de-France, 40% des lits de réanimation sont d’ores et déjà occupés par des patients atteints du Covid-19. Dans le Grand-Est, ce chiffre est de 10%.

Promesse de 12.000 lits

En juin, le ministre de la Santé Olivier Véran avait pourtant annoncé que 12 000 lits seraient apprêtés pour faire face à une deuxième vague.

Un chiffre dont Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers, doute. "Aujourd’hui, nous avons toujours 5 000 lits de réanimation. Mais 10% d’entre eux ne sont pas ouverts faute de personnel", argue-t-il. Selon le syndicaliste, les hôpitaux abordent cette deuxième vague avec "moins de lits, moins de personnel, et du personnel qui est en souffrance". Pour obtenir 12 000 lits comme l’avait promis Olivier Véran, il faudra réquisitionner des lits dans d’autres services. Des opérations devront donc être annulées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.