Coronavirus : les Français se sont mis au port du masque

En attendant la découverte d’un vaccin contre le Covid-19, le port du masque est obligatoire en France depuis lundi 20 juillet dans les lieux publics clos. Bilan de la première journée.

FRANCEINFO

À Marseille (Bouches-du-Rhône), Bordeaux (Gironde) ou Limoges (Haute-Vienne), le message s'affiche sur toutes les vitrines et il est clair. Le masque est désormais obligatoire dans tous les lieux publics clos. Même dans les petites boutiques, comme à Antibes, dans les Alpes-Maritimes, les clients jouent le jeu. "J'en ai toujours un dans mon sac", assure une femme. Pour ce premier jour d'obligation, les commerçants doivent parfois rappeler la règle. "On fait un peu le gendarme", assure une commerçante.

Les récalcitrants se plient au port du masque

Il y a en effet encore quelques étourdis. Dans ce supermarché de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, tout est prévu et un agent de sécurité est là pour orienter les clients. Bon gré mal gré, l'obligation semble aujourd'hui bien acceptée. À Marseille, il y a encore quelques récalcitrants. Les contrevenants risquent pourtant 135 euros d'amende. L'accès au magasin peut être refusé au client. Au cinéma par exemple, le masque est obligatoire à l'entrée, mais une fois assis ce n'est plus la peine si on respecte la distanciation physique. Dans les salles de sport aussi, de nouvelles règles doivent être appliquées. Beaucoup estiment que cette obligation arrive un peu tard, alors que l'épidémie de coronavirus connaît un rebond dans plusieurs régions de France.


Le JT
Les autres sujets du JT
Une file d\'attente devant un magasin à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 mai 2020.
Une file d'attente devant un magasin à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 mai 2020. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)