Coronavirus : le téléphone portable est-il le point faible des recommandations d'hygiène ?

Le coronavirus Covid-19 peut-il survivre sur un téléphone comme il le fait sur une poignée de porte, et réduire ainsi l'efficacité du lavage de mains ? Franceinfo a interrogé un spécialiste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un homme dans les rues du centre de Naples, le 9 mars 2020. (PAOLO MANZO / NURPHOTO)

Tousser dans son coude, ne pas se toucher le visage, se laver les mains le plus souvent possible... Les gestes recommandés contre l'épidémie de coronavirus Covid-19 sont entrés dans notre quotidien – si ce n'était pas déjà le cas – et tous les moyens sont bons pour éviter d'être atteint. Dans l'espace public, nombreux sont ceux qui tentent de toucher le moins possible les poignées de porte et autres barres du métro, identifiés comme des sources possibles de contact avec le virus. Mais une autre de ces sources se trouve-t-elle dans nos poches ?

C'est sans doute ce que se demandent certains possesseurs de téléphone portable, un appareil que chacun touche des dizaines voire des centaines de fois par jour, et pas toujours avec des mains fraîchement lavées. Se savonner pendant vingt secondes est-il moins utile si on manipule ensuite le portable que l'on a utilisé avec les mains sales ?

Pas d'étude sur ce sujet précis

Il faut d'abord savoir si un téléphone peut être porteur du Covid-19. "Un virus peut survivre sur un téléphone comme dans l'environnement en général"confirme à franceinfo Didier Pittet, chef du service de prévention et contrôle de l'infection aux hôpitaux universitaires de Genève (Suisse) et co-inventeur du gel hydroalcoolique. Et ce coronavirus est comparable, sur ce point, "aux autres coronavirus que l'on connaît depuis longtemps"Supportant mal un environnement "très sec et chaud", un virus pourra en revanche résister "quelques heures voire quelques jours" dans un milieu plus humide, et d'autant plus s'il est déposé sur le téléphone par des fluides "qui contiennent beaucoup de mucus ou de cellules", comme en produit une toux grasse par exemple. 

Le fait que les téléphones soient potentiellement porteurs de virus et (encore davantage) de bactéries est loin d'être une découverte. "Des gens feront des prélèvements sur des téléphones et trouveront forcément des virus", estime Didier Pittet. "Mais reste à savoir s'ils seront capables de contaminer l'utilisateur", et ce point est plus difficile à déterminer. "On peut imaginer toute une série de choses, mais il n'y a jamais eu d'étude sur le rôle des portables dans les épidémies. Et rien n'a été démontré en laboratoire sur ce point", explique le médecin suisse. 

Pour expérimenter la survie du Covid-19 sur un appareil et sa faculté à contaminer par ce biais, "il faudrait cultiver artificiellement le virus. Il existe quelques laboratoires dans le monde qui peuvent le faire, mais ils ont autre chose à faire en ce moment que de savoir s'il va pousser sur un portable", ironise-t-il. A moins d'arriver à prouver "que les gens qui n'ont pas de portable sont moins touchés", ajoute Didier Pittet. "Mais y en a-t-il encore beaucoup dans le monde ?"

L'essentiel reste l'hygiène

Malgré l'absence de données, ce spécialiste des infections estime tout de même qu'il est théoriquement "possible de s'autocontaminer" au Covid-19 en portant ses mains à son téléphone puis à son nez ou sa bouche. Mais pour lui, cela rappelle surtout "l'importance de l'hygiène" et des consignes diffusées par les autorités.

Eviter de porter sa main au visage après avoir touché son portable, comme après avoir touché n'importe quoi, est important. Cela fait une différence évidente dans la propagation de ce virus.

Didier Pittet, infectiologue aux hôpitaux universitaires de Genève

à franceinfo

Nettoyer son téléphone n'est pour autant pas inutile pour réduire les risques. Pour cela, les bons produits seront "les mêmes qui sont efficaces pour désinfecter les autres surfaces", explique Didier Pittet. "A condition bien sûr qu'ils soient supportés par l'appareil", ajoute-t-il. Une précision qui a son importance. Face à l'épidémie, Apple a ainsi mis à jour ses consignes de nettoyage, et recommande l'usage de lingettes imprégnées d'alcool à 70%, uniquement sur les "surfaces non poreuses". Tous les fabricants ne donnent pas des consignes aussi détaillées sur leur site et, avant d'essayer une nouvelle méthode de nettoyage, nous vous conseillons de consulter le mode d'emploi de votre téléphone.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.