Coronavirus : le plan blanc déclenché à l'hôpital de Creil, où était passé le patient français décédé

La direction de l'hôpital va répertorier tous les personnels susceptibles d'avoir été en contact avec le patient, afin de procéder à un éventuel dépistage ou à un isolement.

Le plan blanc a été déclenché à l\'hôpital de Creil, où était passé le patient français décédé.
Le plan blanc a été déclenché à l'hôpital de Creil, où était passé le patient français décédé. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le plan blanc a été déclenché, mercredi 26 février, à l'hôpital de Creil (Oise), après la mort due au coronavirus Covid-19 d'un homme y ayant séjourné, a appris franceinfo auprès de la direction de l'établissement hospitalier. L'enseignant français décédé était en effet passé par l'hôpital de Creil avant son transfert à la Pitié-Salpêtrière à Paris où il est mort dans la nuit de mardi à mercredi. 

Rappel du personnel qui ne travaille pas si nécessaire

Le plan blanc, dans le cadre du dispositif Orsan (organisation du système de santé en situation sanitaire exceptionnelle) a été déclenché à la demande de l'Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France. Le déclenchement du plan blanc permet la mise en place d'une cellule de crise, la mobilisation du personnel, voire le rappel de ceux qui ne travaillent pas, et la mise en place de lits supplémentaires si besoin. Il permet aussi de répertorier tous les personnels qui ont été en contact avec le patient, afin de déterminer s'il y a lieu de les placer à l'isolement, d'effectuer des dépistages...

La victime, enseignant au collège de Crépy-en-Valois, est décédée dans la nuit après son transfert à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. L'homme était en arrêt maladie depuis le 12 février.