Coronavirus : la situation "se dégrade" en France, estime la Direction générale de la santé, avec 2 288 nouveaux cas en 24 heures

Le nombre de foyers de propagation a également augmenté, passant à 787, soit 20 de plus que la veille, mais 499 d'entre eux ont été clôturés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Du personnel soignant procède à des tests dans le parking de l'hôpital de Laval, le 9 juillet 2020. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

La France a recensé, vendredi 7 août, 2 288 contaminations au Covid-19 en l'espace de 24 heures, ce qui marque une nette accélération par rapport à la veille (1 604 cas) et sur la semaine, annonce la Direction générale de la santé. "Les indicateurs se dégradent, confirmant une circulation plus active du virus sur l’ensemble du territoire, en particulier chez les jeunes adultes", souligne dans un communiqué la Direction générale de la santé, alors que plus de 9 333 nouveaux cas ont été recensés au cours de la semaine écoulée.

Le bilan de l'épidémie depuis le 1er mars s'établit à 30 324 morts, soit 12 décès de plus que jeudi. Le nombre de cas graves en réanimation a légèrement diminué, à 383 contre 390 la veille alors que 5 011 patients au total sont hospitalisés en France pour une infection par le Covid-19. Ils étaient 5 060 jeudi.

Un conseil de défense la semaine prochaine

Le nombre de foyers de propagation a également augmenté, passant à 787, soit 20 de plus que la veille, mais 499 d'entre eux ont été clôturés. De nombreuses grandes villes ainsi que des stations balnéaires ont imposé au cours de ces derniers jours le port du masque obligatoire dans certaines rues très fréquentées afin de limiter la propagation du virus.

Un conseil de défense consacré à la gestion de l'épidémie aura lieu la semaine prochaine, a indiqué Emmanuel Macron sur BFMTV en marge de son déplacement jeudi à Beyrouth. Mardi, le Conseil scientifique, qui guide le gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, avait prévenu que la France n'était pas à l'abri d'une reprise incontrôlée de l'épidémie, et exhorté les Français à respecter les mesures barrières.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.