Coronavirus : la quatorzaine du Royaume-Uni n’est pas bien acceptée dans le Pas-de-Calais

A partir du 8 juin, Londres a décidé d’imposer une quatorzaine systématique pour tous les passagers arrivant au Royaume-Uni, même pour les Français. Paris va faire de même. Un coup dur. Exemple dans le Pas-de-Calais.

France 2

A Calais (Pas-de-Calais), Kristina Howells et Stéphanie Curtet ont toutes les deux des proches en Angleterre. Mais l’idée de traverser à nouveau la Manche semble loin pour l’instant. Une quatorzaine sera bientôt imposée à tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni. Cette mesure les met en colère. "Aller voir mes amis, ma grand-mère, je n’ai plus le droit", déplore Kristina Howells, présidente de la British Association Côte-d’Opale.

Le trafic de voitures en berne

"Ce n'est pas trop logique. Qu’ils se protègent de gens qui viennent d’un pays plus contaminé que la France, je comprendrais, mais pas là", affirme Stéphanie Curtet, animatrice de la section franco-britannique au collège Pierre-Daunou de Boulogne-sur-Mer. Au port de Calais, la mise en quarantaine réciproque entre les deux pays inquiètent. le fret n'est pas concerné, mais le trafic de voitures a été divisé par vingt. La quatorzaine obligatoire doit entrée en vigueur le 8 juin côté britannique et être réexaminée toutes les trois semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ferry en provenance de Douvres (Royaume-Uni) dans le port de Calais (Pas-de-Calais), le 8 août 2018.
Un ferry en provenance de Douvres (Royaume-Uni) dans le port de Calais (Pas-de-Calais), le 8 août 2018. (REINHARD KAUFHOLD / DPA - ZENTRALBILD / AFP)