Coronavirus : la position des autorités sanitaires évolue sur le port des masques

Faut-il généraliser le port du masques pendant et après le confinement ? Le directeur général de la santé l’a préconisé vendredi 3 avril lors de son point presse. Une position partagée par l’Académie de médecine. 

France 3

Porter un masque dans la rue était jusqu’à présent aller à contre-courant des préconisations sanitaires françaises. Leur utilisation était réservé à des usages et des populations bien spécifiques : les masques chirurgicaux vendus en pharmacie étaient réservés aux patients contagieux, aux personnes à risque et au personnel soignant. Les masques FFP2, plus sophistiqués, au personnel soignant. 

Le port des masques alternatifs encouragé 

Quant aux masques dits "alternatifs", comme les masques en tissu, ils ont été jugés inutiles par les autorités sanitaires. Mais depuis le vendredi 3 avril, la position de la direction générale de la santé a évolué : leur port est même encouragé. "Si nous avons l’accès à des masques, nous encourageons effectivement le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production", a déclaré Jérôme Salomon ce vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les couloirs du métro parisien, le 13 mars 2020.
Dans les couloirs du métro parisien, le 13 mars 2020. (YANN CASTANIER / HANS LUCAS / AFP)