Coronavirus : la ministre des Sports Roxana Maracineanu envisage un Tour de France 2020 à huis clos

Sur France Bleu mercredi, la ministre des Sports a déclaré que "tous les scénarii étaient à l'étude" à savoir la tenue, le report voire l'annulation de cette édition.

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les supporters lors du passage des coureurs du Tour de France, entre Toulouse et Bagneres-de-Bigorre, le 18 juillet 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)

Le Tour de France 2020 pourrait se dérouler cet été à huis clos, sans spectateurs sur le bord des routes, en raison de l'épidémie de coronavirus Covid-19, a estimé la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, mercredi 25 mars en exclusivité sur France Bleu. La ministre a déclaré que "tous les scénarii étaient à l'étude" à savoir la tenue, le report voire l'annulation de cette édition, reconnaissant une incertitude sur la Grande Boucle. "Les discussions sont en cours avec ASO [l'organisateur, ndlr] et il est encore trop tôt pour se prononcer", a assuré l'ancienne championne de natation.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Parmi les hypothèses évoquées par Roxana Maracineanu sur France Bleu, la Grande Boucle pourrait se dérouler à huis clos, sans spectateurs le bord des routes : "Le modèle économique du Tour de France ne repose pas sur de la billetterie mais sur les droits TV et la retransmission média. En cette période de confinement, tout le monde est conscient et responsable. Tout le monde a compris les bénéfices de rester chez soi et donc de privilégier plutôt le spectacle télévisé que le spectacle en live. Finalement, ce ne serait pas si pénalisant puisqu'on pourrait le suivre à la télévision", a-t-elle déclaré.

Des étapes sans public ?

À défaut d'un huis clos total qui semble compliqué à mettre en place tout le long des 3 470km des 21 étapes que doit sillonner le peloton, le Tour de France pourrait également être disputé sans public aux départs et aux arrivées ni dans les cols, points de rendez-vous prisés des spectateurs. Ce fut le cas lors du dernier Paris-Nice en mars en raison du coronavirus.

Chaque année, 10 à 12 millions de personnes venues de toute la planète sont attendues sur le bord des routes françaises pour assister à cet événement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.