Coronavirus : la France n'a "pas les moyens de tester tout le monde", déclare Frédéric Valletoux

Nos voisins allemands et européens testent beaucoup plus, reconnaît le président de la Fédération hospitalière de France. Le bilan des contaminés "est probablement plus élevé" que les chiffres communiqués.

Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, le 29 octobre 2018.
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, le 29 octobre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

La France n'a "pas les moyens de tester tout le monde, ce n'est pas la stratégie qui a été faite par le gouvernement et ce ne sont pas les moyens qui sont à disposition de notre pays", a expliqué mercredi 25 mars sur franceinfo Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF).

>> Suivez la situation sur l'épidémie de coronavirus en direct

Les Allemands testent dix fois plus

"C'est vrai qu'on teste beaucoup moins que dans d'autres pays, a reconnu Frédéric Valletoux. Les Allemands testent beaucoup plus que nous, dix fois plus. On le voit aussi en Italie. La Vénétie a beaucoup testé, la Lombardie moins et on voit que la différence de chiffres entre ces deux régions est flagrante". Quoi qu'il arrive, selon lui, la France "n'a pas les moyens de tester plus qu'elle ne le fait."

Le bilan est "probablement plus élevé"

On ne connaît pas le bilan exact du coronavirus en France, a reconnu Frédéric Valletoux. "Il faut avoir la lucidité de dire que oui", le bilan est probablement plus élevé. "On ne donne que les chiffres connus par les hôpitaux. Il n'y a pas d'agrégations des chiffres des Ehpad", notamment, et des personnes qui meurent chez elles. "Le chiffre lui-même en valeur absolue est sûrement plus important si on agrège ce qui se passe dans les maisons de retraites et les gens qui ne sont pas repérés."