Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : la fausse piste de l'immunité croisée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : la fausse piste de l'immunité croisée
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

C'était une hypothèse qui permettait d'expliquer pourquoi certains n'attrapent par le coronavirus, en particulier les plus jeunes : la piste de l'immunité croisée. Certains scientifiques estimaient qu'avoir attrapé des rhumes et des bronchites pouvait offrir une immunité contre la Covid-19.

Chaque hiver, les enfants attrapent de nombreux rhumes et des scientifiques pensaient que ces rhumes les protégeaient de la Covid-19. En réalité, le lien n'existe pas. Des chercheurs de l'Institut Pasteur ont étudié 775 enfants de 0 à 18 ans, séparés en 3 groupes. Le premier avec une forme bénigne de Covid-19, le deuxième une forme grave, et un troisième groupe d'enfants négatifs au test. Résultat : chez tous ces enfants, atteints de la Covid-19 ou pas, on retrouve autant de coronavirus du rhume. Ces rhumes ne protègent donc pas de la Covid-19.

Un comportement proche de celui d'un virus saisonnier

Autre enseignement de l'étude : le SARS-CoV2, le virus de la Covid-19, risque de revenir chaque année. "Si Sars-CoV2 se comporte comme un coronavirus saisonnier, on peut s'attendre à ce que même quand l'état d'immunité vis-à-vis de SARS-CoV2 sera important, ce virus continue à circuler dans la population", explique Marc Eloit, responsable du laboratoire "découverte de pathogènes" à l'Institut Pasteur. Le fait que les enfants contractent beaucoup moins souvent la Covid-19 que les adultes demeure donc un mystère.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.