Coronavirus : la difficile gestion de l'épidémie en Afrique

En Afrique, les chiffres des décès liés au coronavirus, donnés par les gouvernement, sont pour l'instant relativement bas. Alors le continent échappera-t-il à la vague épidémique ? Éléments de réponse, jeudi 30 avril, avec Vincent Hugeux, journaliste, écrivain et spécialiste de l'Afrique.

franceinfo

"Dans l'absolu, les chiffres peuvent paraître dérisoires. Mais il y a une sous-estimation probable liée au manque d'instrument de dépistage et de diagnostique (...) Par ailleurs, l'impact socio-économique est considérable, dans un continent où l'économie informelle est bien souvent le quotidien des citoyens", détaille Vincent Hugeux, journaliste, écrivain et spécialiste de l'Afrique, dans le 23h jeudi 30 avril.

Le confinement très compliqué à mettre en place

L'Afrique n'a pas que des faiblesses, elle a aussi des atouts, comme celui de gérer des épidémies plus souvent. "Oui, il y a des facteurs d'espoir et de confiance (...) Mais penser que l'Afrique serait immunisée grâce à une 'culture' des épidémies serait un raccourci terrible", poursuit le journaliste. Par ailleurs, le confinement est très compliqué à mettre en place sur le continent, pour des raisons culturelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au Burundi, malgré la pandémie du coronavirus, la campagne pour l’élection présidentielle a été lancée le 27 avril 2020. Evariste Ndayishimiye, candidat du CNDD-FDD, est le premier à donner un meeting où des centaines de partisans sont venus l’écouter. Malgré les recommandations de l’OMS qui se multiplient, seuls les médecins portent des masques. Le Burundi est le pays le moins touché du continent parce que, selon les autorités, \"sous contrôle\" et touché par la \"grâce divine\", comme l’a écrit franceinfo Afrique.       
Au Burundi, malgré la pandémie du coronavirus, la campagne pour l’élection présidentielle a été lancée le 27 avril 2020. Evariste Ndayishimiye, candidat du CNDD-FDD, est le premier à donner un meeting où des centaines de partisans sont venus l’écouter. Malgré les recommandations de l’OMS qui se multiplient, seuls les médecins portent des masques. Le Burundi est le pays le moins touché du continent parce que, selon les autorités, "sous contrôle" et touché par la "grâce divine", comme l’a écrit franceinfo Afrique.        (TCHANDROU NITANGA / AFP)