Coronavirus : la CPME craint pour "les entreprises qui n'ont pas la trésorerie suffisante"

Stéphanie Pauzat, vice-présidente déléguée du syndicat CPME et présidente du groupe Mil Eclair, commente lundi 30 mars les aides de l’État aux entreprises en pleine épidémie de coronavirus.

franceinfo

"Un certain nombre de mesures fiscales et sociales bien calibrées ont été mises en place rapidement par l'Etat", estime Stéphanie Pauzat sur franceinfo lundi 30 mars. "On sera très vigilant sur la mise en oeuvre du chômage partiel. Le délai d’indemnisation et de remboursement sera très important parce que le nerf de la guerre sera la trésorerie" des entreprises, explique la vice-présidente déléguée de la Confédération des PME.

"Toutes ne s'en sortiront pas"

"Malheureusement, nous craignons qu’un certain nombre d’entreprises ne se relèvent pas (de l'épidémie de coronavirus, ndlr), les plus fragiles, celles qui n’ont pas la trésorerie suffisante et qui n’arriveront pas à la récupérer malgré les mesures de l’Etat", déplore-t-elle. La présidente de l'entreprise de nettoyage de locaux Mil Eclair pense "aux commerces complètement fermés, à l’événementiel, au secteur des transports aussi. Nous espérons du positif, mais toutes ne s’en sortiront pas".

Le JT
Les autres sujets du JT
Stéphanie Pauzat, vice-présidente déléguée du syndicat CPME
Stéphanie Pauzat, vice-présidente déléguée du syndicat CPME (FRANCEINFO)