Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : la colère d’un directeur d’Ehpad

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : la colère d’un directeur d’Ehpad
Article rédigé par
France Télévisions

Le maire de Thise (Doubs), Alain Loriguet, se dit particulièrement consterné du décalage entre la réalité du terrain et le comportement de certains habitants. Explications.

La petite commune de Thise, près de Besançon (Doubs) a perdu quinze résidents de son Ehpad en quinze jours. Le maire de la ville est en colère. En direct depuis chez lui, Alain Loriguet s’exprime : "Il y a un décalage entre la réalité de terrain, avec le personnel qui est déjà très très fatigué par rapport à ces quinze jours, qui devait gérer les problèmes de confinement pour les retraités et les décès, et de l’autre côté les personnes qui prennent ces périodes de confinement comme des vacances."

Les footings désormais interdits

Le directeur de l’institution poursuit : "L’Ehpad est facilement accessible, les gens se promènent devant avec leurs enfants, font leur footing. (…) J’ai clairement expliqué que je ne voulais plus de voir de personnes faire du footing ou de l’exercice dans la commune. J’ai aussi interdit les promenades avec les chiens, qui duraient parfois plusieurs heures. J’ai évidemment autorisé les visites chez le médecin, les sorties pour aller faire ses courses, aller acheter son pain…" 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.