Coronavirus : la chancelière allemande Angela Merkel annonce un plan de relance de 130 milliards d'euros

Parmi les mesures annoncées figurent, outre la baisse temporaire de la TVA et des transferts de dettes des communes vers l'Etat fédéral, une allocation de 300 euros par enfant pour les familles ou encore de nouvelles aides pour les entreprises en difficulté.

La chancelière allemande, Angela Merkel, donne une allocution télévisée depuis Berlin, le 18 mars 2020.
La chancelière allemande, Angela Merkel, donne une allocution télévisée depuis Berlin, le 18 mars 2020. (STEFFEN KUGLER / BUNDESREGIERUNG / AFP)

Angela Merkel a annoncé, mercredi 3 juin, un plan de relance de 130 milliards d'euros pour les années 2020 et 2021, destiné à stimuler l'économie allemande, durement frappée par la pandémie de Covid-19. Quelque "120 milliards seront dépensés pour le gouvernement fédéral", a précisé la chancelière lors d'une conférence de presse, à l'issue de deux jours de réunion entre les partenaires de la coalition gouvernementale.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

"Nous avons donc un plan de relance économique, un plan pour l'avenir et, bien sûr, en plus de cela, nous nous occupons maintenant de notre responsabilité pour l'Europe et de la dimension internationale", s'est-elle félicitée. Parmi les mesures annoncées figurent, outre la baisse temporaire de la TVA et des transferts de dettes des communes vers l'Etat fédéral, une allocation de 300 euros par enfant pour les familles ou encore de nouvelles aides pour les entreprises en difficulté.

Le point le plus discuté fut la mise en place d'une prime à l'achat pour soutenir le secteur automobile, pratiquement à l'arrêt depuis plusieurs mois. Les sociaux-démocrates (SPD), qui s'opposaient à toute subvention de voitures polluantes, semblent ici avoir remporté la bataille : les membres de la "grande coalition" se sont prononcés contre une prime à l'achat de voitures à essence ou diesel à faibles émissions. En revanche, la prime à l'achat d'un véhicule électrique sera doublée, passant de 3 000 à 6 000 euros. Ce plan de relance s'ajoute à l'énorme plan de plus de 1 000 milliards d'euros mis en place en mars, au plus fort de la pandémie, prévoyant des aides aux entreprises et des milliards d'euros de prêts garantis.