Coronavirus : l'inquiétude des soignants face aux autres pathologies

Une baisse flagrante des infarctus et AVC est actuellement enregistrée en France. Un autre phénomène, parallèle à l'épidémie de coronavirus Covid-19, qui étonne et inquiète les professionnels de santé.

FRANCE 2

Un silence inhabituel se fait entendre aux urgences de l'hôpital de Lille (Nord). Il n'y a pas de patients en attente dans les couloirs de l'hôpital, trois fois moins qu'avant la crise sanitaire du coronavirus Covid-19. Les soignants sont presque désœuvrés. "Cela fait presque onze ans que je suis aux urgences, c'est la première fois que l'on a si peu de patients. Habituellement, on n'a pas le temps de regarder nos écrans", indique Ouafa El Bouhouti, infirmière.

Des patients craignant de contracter le Covid-19

Faute de patients, une partie des urgences à même fermé pour la première fois. Ces derniers ont parfois peur de déranger les services ou bien de contracter le Covid-19. Pourtant, avec les ailes séparées et le personnel soignant dédié, les malades classiques ne rentrent pas en contact avec ceux atteints par le Covid-19. "Ici, vous avez des patients Covid avec tout le matériel nécessaire, on a complétement cloisonné l'accès, avec même une pharmacie réservée", explique Delphine Garrigue, chef de pôle adjoint aux urgences du CRHU de Lille.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône).
L'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône). (ERIC CABANIS / AFP)