VIDEO. "Les cas sont beaucoup plus graves" : à Roubaix, l'hôpital sature face à l'afflux de malades du Covid-19

Conséquence de la progression du coronavirus : les indicateurs hospitaliers passent au rouge dans plusieurs régions. Le taux d'occupation des lits de réanimation sont souvent inquiétants, comme dans le Nord.

France 2

Les patients contaminés affluent à l'hôpital de Roubaix (Nord). Depuis jeudi 22 octobre, une vingtaine de patients ont été transférés vers d'autres hôpitaux, faute de place. "La semaine dernière c'était déjà très compliqué, on avait beaucoup de patients dans les couloirs. C'était très dense. Là, ça permet d'alléger un petit peu", explique Juliette Dumont, infirmière. À 53 ans, Ludovic est hospitalisé pour la première fois et déplore le manque de moyens pour faire face à la seconde vague. "C'est quand même dommage que nos hôpitaux ne puissent pas supporter cette masse de travail supplémentaire", regrette-t-il.

"Les cas sont beaucoup plus graves"

L'unité Covid du centre hospitalier est complétement saturée depuis une semaine. Sur les 105 lits à disposition des patients Covid, 101 sont occupés. Une deuxième vague qui ne fait que commencer, mais qui semble bien pire que la première. "Les cas sont beaucoup plus graves, beaucoup plus lourds. On est déjà en manque de personnel avec la première crise, c'est encore plus dur pour nous tous", explique Mélany Willems, infirmière en unité Covid.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une unité Covid à la clinique Saint-Jean de Montpellier le 19 ocotbre 2020.
Dans une unité Covid à la clinique Saint-Jean de Montpellier le 19 ocotbre 2020. (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)