Coronavirus : Jean-Michel Blanquer assure n'avoir "jamais entendu" Agnès Buzyn demander le report des municipales

Le ministre de l'Éducation nationale réagit à la polémique lancée par les propos d'Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l\'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Invité de franceinfo mercredi 18 mars, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, a assuré n'avoir "jamais entendu" l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn demander le report des élections municipales en Conseil des ministres.

Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct

Agnès Buzyn, qui a quitté le ministère de la Santé le 16 février pour devenir la candidate La République en marche à la mairie de Paris, a suscité une polémique mardi en affirmant au journal Le Monde avoir alerté dès janvier le Premier ministre sur la gravité de l'épidémie de coronavirus Covid-19 et en évoquant "une mascarade" pour les élections.

Pour ma part, je n'ai rien entendu de tel de sa part.Jean-Michel Blanquerà franceinfo

"Il est possible qu'Agnès Buzyn en ait parlé au Premier ministre, mais en tout cas je ne l'ai jamais entendu dire cela en Conseil des ministres, affirme Jean-Michel Blanquer. Depuis le début, une des grandes questions, c'est de savoir comment l'épidémie va évoluer et à quel moment est son pic, et ça, personne n'a jamais été capable de le dire."

"Cela ne veut pas dire qu'elle ne l'a pas dit dans un autre contexte, mais en tout cas, en Conseil des ministres, ça n'a jamais été dit", a insisté le ministre de l'Éducation nationale. "Moi, je peux vous parler de ce dont je me souviens, c'est-à-dire du fait que dans les Conseils de ministres, l'épidémie était prise au sérieux dès le début", a souligné Jean-Michel Blanquer.