Coronavirus : en Italie, le manque de discipline est sanctionné

Les Italiens doivent rester cloîtrés chez eux pour empêcher la propagation du Covid-19. Ils ne peuvent se déplacer que pour aller faire les courses ou se rendre au travail, sous peine d'amende.

France 2

À Rome (Italie), les déplacements sont globalement interdits sauf dérogation écrite. Un document que les forces de l'ordre peuvent demander à tout moment aux conducteurs des voitures. Partout en Italie, les patrouilles de police ont été renforcées. En trois jours, 120 000 contrôles ont été effectués, pour seulement 2% de contrevenants qui encourent une amende de 200 €. Pour les transports publics, la règle est la même. Sans un document prouvant l'aspect sérieux de votre déplacement, il est impossible de prendre le train.

Les policiers déployés pour faire respecter le confinement

Une règle que les particuliers comprennent parfaitement et qui permet de retracer les parcours. "Ce document va me permettre de voyager. Il s'impose pour éviter les problèmes", explique un voyageur. Les contrôles se font avant les quais, la police peut compter sur l'aide de l'armée dans cette mission. Il y a toujours des trains, mais moins nombreux et moins fréquentés. Ces mesures sont appliquées jusqu'à nouvel ordre. La nuit, la police est encore plus visible. Même une simple discussion dans la rue entre amis peut être jugée inopportune.

Un homme porte un masque de protection sur la Place d\'Espagne de Rome (Italie), le 12 mars 2020.
Un homme porte un masque de protection sur la Place d'Espagne de Rome (Italie), le 12 mars 2020. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)