Coronavirus : en Guadeloupe, l'économie est à terre

La Guadeloupe est durement touchée par le coronavirus et de nouvelles restrictions sanitaires, comme la fermeture des bars et des restaurants, qui vont être mises en place. De quoi encore affaiblir une économie déjà très fragilisée.

franceinfo

À Le Gosier (Guadeloupe), près de Pointe-à-Pitre, les clients du restaurant Osmaya profitent au maximum avant la fermeture, actée pour le samedi 26 septembre, suivant l'annonce des nouvelles mesures de restriction du gouvernement. "Je viens de faire trois embauches, je fais quoi ?", s'alarme Jo Verscheure, propriétaire du restaurant. Aux abords des hôtels, les vacanciers disent vouloir rester, mais ils vont devoir s'adapter.

La colère des élus

Un peu plus loin, le Karaïbes Hôtel envisage de mettre en place des plateaux-repas servis en chambre. Depuis l'annonce des nouvelles restrictions, les annulations s'enchaînent. "On pensait s'en sortir [...] repartir dans un nouvel élan qui est à nouveau cassé", déplore Julie Karam, propriétaire de l'hôtel. En Guadeloupe, la décision de fermer les bars et les restaurants provoque la colère des élus. La présidente du département regrette une décision disproportionnée. Pour elle, un couvre-feu aurait été moins pénalisant pour le secteur du tourisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
La villa de Johnny Hallyday à Saint-Barthélemy.
La villa de Johnny Hallyday à Saint-Barthélemy. (STEPHANE FRANCES / ONLY FRANCE / AFP)