Coronavirus : deux millions de masques en tissu offerts aux Parisiens, annonce Anne Hidalgo

La maire de Paris a précisé qu'une trentaine de petites entreprises étaient à l'oeuvre et que les masques seraient disponibles "d'ici quelques jours".

Anne Hidalgo, maire de Paris, sur franceinfo, le jeudi 5 mars 2020.
Anne Hidalgo, maire de Paris, sur franceinfo, le jeudi 5 mars 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La maire de Paris Anne Hidalgo assure ce mardi sur franceinfo que deux millions de masques en tissu réutilisables "seront offerts aux Parisiens et aux Parisiennes". Ils seront fabriqués par des entreprises locales, pour les protéger contre l'épidémie de coronavirus.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus à suivre ici, dans notre direct.

"On a lancé une [initiative] avec un réseau d'une trentaine de petites entreprises de l'économie sociale et solidaire pour fabriquer deux millions de masques réutilisables en tissu fabriqué à Paris qui seront offerts aux Parisiennes et aux Parisiens", explique l'élue socialiste.

On est en train de lancer la fabrication, donc il faudra bien sûr quelques jours pour pouvoir les développer.Anne Hidalgoà franceinfo

"Comme le disent beaucoup de médecins depuis longtemps, il faut que chacun puisse avoir une protection : n'importe quel type de foulard ou de masque est mieux que rien", poursuit l'édile. "Il faut qu'on apprenne (…) durablement à vivre avec ces protections" et les gestes barrières, même après l'épidémie de coronavirus", poursuit-elle.

Du gel à "chaque coin de rue"

Par ailleurs, la maire rappelle que, grâce aux stocks de masques constitués par la ville de Paris ces dernières années et l'absence de destruction des stocks précédents, la mairie a fait don de 2,5 millions de masques aux hôpitaux de l'AP-HP dès le début de l'épidémie, ainsi que 500 000 masques pour les médecins libéraux et les infirmières libérales parisiennes.

Afin de préparer l'après confinement, elle indique enfin que les équipes de la ville de Paris travaillent par ailleurs à la mise à disposition de gel hydroalcoolique "quasiment à chaque coin de rue", les stations de métro ou de bus, pour "avoir aussi de quoi se nettoyer les mains".