Coronavirus : des opérations sont déprogrammées pour libérer de la place

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : des opérations sont déprogrammées pour libérer de la place
FRANCE 2
Article rédigé par
C. Tixier, J-C. Martin - France 2
France Télévisions

Dans la métropole lyonnaise, de plus en plus d'opérations non urgentes sont déprogrammées pour libérer des lits face à l'afflux de patients atteints du coronavirus. 

Dans l'hôpital Médipôle Lyon-Villeurbanne (Rhône), la situation s'aggrave. Le service de réanimation est au bord de la saturation : seulement deux lits sont encore disponibles. "Actuellement, on est à 15 patients Covid graves, avec des sollicitations quotidiennes pour prendre de nouveaux patients", confie, mardi 20 octobre, le Dr Jean-Baptiste Putegnat, médecin réanimateur, qui craint que la deuxième vague de coronavirus ne soit plus importante que la première.

Récupérer un maximum de place

Face à cette situation, tous les hôpitaux de la région sont appelés à déprogrammer les interventions non urgentes. Plus de 60% des actes sont annulés cette semaine. Toutefois, les dossiers sont étudiés au cas par cas. Les patients qui ne sont pas opérés ne courent aucun risque à court terme. L'objectif est de récupérer un maximum de places. Dans l'hôpital, les cas de Covid-19 ont déjà été multipliés par cinq en un mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.