Coronavirus : des escroqueries qui visent les pharmacies

Attention aux arnaques : un groupe pharmaceutique a bien failli être victime d'une usurpation d’identité. Des escrocs ont tenté de se faire passer pour un laboratoire sérieux qui proposait des masques et du matériel de protection.

France 3

À Reims (Marne), lorsque Thierry Dellemme, pharmacien, reçoit un bon de commande par mail de gels et de masques, il flaire l’escroquerie, car il connaît bien l’activité du groupe pharmaceutique. "Franchement, il y avait de quoi être intéressé par cette proposition. Mais je connais personnellement le dirigeant de cette société donc j’étais très étonné qu’il ne m’en ait pas parlé et ce qui peut alerter, c’est le règlement à la commande", explique-t-il.

22 000 pharmacies alertées

Prévenu, le groupe pharmaceutique Creapharm, spécialisé dans la gestion d’études cliniques et le conditionnement de médicaments, renvoie aux 22 000 pharmacies un mail pour les prévenir de l’usurpation de son identité. La firme a par ailleurs fait savoir qu’elle avait porté plainte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pharmacies sont désormais autorisées à vendre des masques.
Les pharmacies sont désormais autorisées à vendre des masques. (FRANCK FIFE / AFP)