Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : des contraintes sanitaires coûteuses pour les PME

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : des contraintes sanitaires coûteuses pour les PME
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L’épidémie de coronavirus bouscule les conditions de travail. Avec le déconfinement, les PME doivent former leurs salariés aux gestes de protection et fournir le matériel. Ce qui prend du temps et de l’argent.

C’est devenu une habitude. Plusieurs fois par jour, les salariés de la PME Daudet Electricité, située à Crespian (Gard) appliquent les gestes barrières. Ils sont bien intégrés maintenant, mais au départ il a fallu tout inventer. "En étant indépendant, on est obligé de créer nos procédures", confie la directrice financière Carole Daudet. Même si l’entreprise familiale n’a jamais fermé, elle a perdu 30% de son activité. De 50 employés, ils ne sont plus que 20. Et les contraintes sont nombreuses. Chaque employé doit se rendre sur les chantiers avec un seul véhicule et désinfecter les outils à chaque utilisation. Un surplus estimé à 20 euros par salarié, soit 400 euros par jour.

Qui paie les surcoûts sanitaires ?

"On a un chantier où on doit désinfecter toutes les deux heures avec une femme de ménage. Ce sont des surcoûts que les maîtres d’ouvrage veulent nous les imputer. On est en pleine négociation pour savoir qui va prendre en charge ces frais", explique le directeur général Julien Daudet. Avec la pandémie de coronavirus, beaucoup de chantiers ont pris du retard et les contraintes sanitaires vont faire monter les prix.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.