Coronavirus : couvre-feu au Pérou, état d'exception au Chili... L'Amérique latine se confine à son tour

Le continent se claquemure d'heure en heure et les touristes bloqués par les décision des différents gouvernements se comptent par milliers.

Un soldat contrôle les déplacements de la population péruvienne, appelée à rester chez elle face au coronavirus, à Lima, le 16 mars 2020. 
Un soldat contrôle les déplacements de la population péruvienne, appelée à rester chez elle face au coronavirus, à Lima, le 16 mars 2020.  (CRIS BOURONCLE / AFP)

Le coronavirus gagne l'Amérique latine. Le Chili a décrété l'état d'exception, mercredi 18 mars, pour permettre le déploiement de l'armée pour le maintien de l'ordre. Le Pérou a de son côté décrété un couvre-feu sur l'ensemble de son territoire pour tenter de contrer la progression de l'épidémie.

Le Pérou compte pour l'heure 145 cas déclarés de Covid-19, mais aucun décès. Le Chili a pour sa part enregistré 238 cas déclarés de Covid-19, sans aucun décès non plus à ce jour.

Selon un bilan établi par l'AFP à partir de chiffres officiels, l'Amérique latine compte désormais plus d'un millier de cas de Covid-19 pour neuf morts, dont un premier cas au Brésil, à Sao Paulo.

Fermeture des frontières

La pandémie de coronavirus a eu raison mardi de la Copa America 2020, reportée à l'année prochaine, et pourrait menacer plusieurs rendez-vous électoraux sur le continent, dont le référendum constitutionnel au Chili prévu fin avril.

Dans une Amérique latine qui se claquemure d'heure en heure, les touristes bloqués par les décision des différents gouvernements se comptent par milliers.

Depuis lundi à 23h59, tous les vols internationaux et nationaux sont cloués au sol péruvien. Le Pérou a fermé pour 15 jours toutes ses frontières pour tenter de freiner la progression du nouveau coronavirus.

Outre le Pérou, le Chili, l'Argentine, la Colombie, le Brésil et l'Uruguay, notamment, ont annoncé des fermetures de frontières, partielles ou totales.