Cet article date de plus de trois ans.

Coronavirus : ce que l'on sait des 150 clusters recensés en France

Huit cas groupés de Covid-19 ont notamment été signalés dans les Bouches-du-Rhône, sept dans le Nord. La situation est sous contrôle selon les autorités sanitaires.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le collège Gérard-Philippe à Chauvigny (Vienne) le 10 mai 2020, où un cluster a été signalé. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Ils sont repérés par les Agences régionales de santé (ARS). Un total de 150 clusters de Covid-19 (hors Ehpad et milieu familial restreint) a été rapporté à Santé publique France (SPF), selon un bilan établi mercredi 3 juin et communiqué jeudi 4 dans le point épidémiologique hebdomadaire (PDF) de l'Agence nationale de santé. Dans le détail, 142 clusters ont été recensés en France métropolitaine et huit dans les départements et régions d'outre-mer. Parmi ces clusters, 66% comptent plus de 5 cas, précise SPF.

Les clusters sont des foyers de transmission ou épisodes de cas groupés. Pour le nouveau coronavirus, "un cluster est défini par la survenue d'au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de sept jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu'ils se connaissent ou non", rappelle Santé publique France.

Une majorité dans les établissements de santé

Où ces cas groupés ont-ils été détectés ? "Ils concernent notamment des personnes en situation de précarité et de vulnérabilité (17% en établissements d'hébergement social et d'insertion, et 6% en communautés vulnérables ["gens du voyage" et migrants], des établissements de santé (27%) et plus largement des entreprises (17%, en entreprises privées et publiques hors établissements de santé)", indique l'Agence nationale de santé publique.

Viennent ensuite les établissements pour personnes handicapées (8%), les milieux familiaux élargis (avec plusieurs foyers familiaux, 6%). Les milieux scolaires ou universitaires, ainsi que les prisons sont peu concernés : 3% des clusters y sont recensés. Les rassemblements temporaires de personnes et les crèches le sont encore moins (1%). Et aucun n'a été détecté dans les transports, que ce soit bateau, train ou avion, entre le 9 mai et le 3 juin.

Des foyers "contrôlés"

Une part importante de ces clusters se trouvent dans les Bouches-du-Rhône (8), le Nord (7), le Bas-Rhin (6) et la Guyane (5). Dans ce dernier département, "des clusters sont en cours d'investigation", précise SPF. Les autres sont répartis sur tout le territoire français.

La plupart des clusters sont en cours d'investigation (62%), 23% ont été maitrisés, 15% sont clôturés (en l'absence de nouveaux cas 14 jours après la date de début des signes du dernier cas et la fin de la quatorzaine de tous les contacts), ajoute encore l'Agence de santé publique, qui affirme que "le traçage et le dépistage des personnes contacts permettent de contrôler ces foyers".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.