Coronavirus : au Brésil, l'épidémie a créé de nouvelles favelas

Au Brésil, 94 000 personnes sont mortes du coronavirus et la crise économique s'est aggravée. À Sao Paulo, de nouvelles favelas sont apparues. 

France 2

Il y a quatre mois, c'était un simple terrain vague qui faisait office de parking pour camions au nord de Sao Paulo (Brésil). Désormais, les abris de fortunes s'étalent à perte de vue. Cette nouvelle favelas a grandi jour après jour avec l'aggravation de la crise du Covid-19. 700 familles vivent désormais ici, donc celle de Priscila Tomas da Silva obligée de dormir sur des palettes avec son mari et ses six enfants. "Mon mari était le seul à avoir un boulot et il s'est fait virer à cause de la pandémie, donc nous ne pouvions plus payer le loyer. Les choses se sont durcies et on a atterri ici", assure-t-elle. 

Ultimatum jusqu'au 7 août 

Au Brésil, 40% des travailleurs dépendent du secteur informel. Depuis le début de la crise, une grande partie d'entre eux s'est retrouvée sans emploi, avec pour seule ressource une indemnité de 100 euros. Expulsés avec leurs familles, ils occupent ce terrain illégalement, entassés les uns sur les autres. La mairie de Sao Paulo ne veut rien entendre, ils ont jusqu'au 7 août pour quitter les lieux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une nouvelle favelas à Sao Paulo 
Une nouvelle favelas à Sao Paulo  (France 2)