Coronavirus : Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu'au 28 avril

Cette décision est prise alors qu'une nouvelle décision de justice lui impose une véritable évaluation des risques liés à l'épidémie de coronavirus. L'entreprise a fait l'objet de six mises en demeure de l'inspection du travail et tous ses sites français ont été contrôlés. 

Les locaux d\'Amazon à Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020.
Les locaux d'Amazon à Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

Un "arrêt temporaire" à nouveau prolongé. Amazon a annoncé, vendredi 24 avril, qu'il allait prolonger jusqu'au mardi 28 avril la suspension des activités de ses centres de distribution en France, après une nouvelle décision de justice lui imposant une véritable évaluation des risques liés à l'épidémie de Covid-19.

Vendredi après-midi, la cour d'appel de Versailles a rendu a donné raison aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques liés au nouveau coronavirus, venant confirmer l'ordonnance du 14 avril du tribunal de Nanterre, tout en assouplissant les restrictions de livraison imposées à l'entreprise. La cour a ainsi précisé et élargi la liste des produits qu'Amazon peut continuer à livrer dans l'attente de cette évaluation et a limité l'astreinte à 100 000 euros par infraction au lieu d'un million d'euros.

"Nous n'avons pas d'autre choix que de prolonger la suspension temporaire de l'activité de nos centres de distribution français", fermés depuis le 16 avril, "alors que nous évaluons la meilleure façon d'opérer au regard de (cette) décision" de justice, affirme Amazon. Le géant de la logistique demande à ses salariés de "rester chez eux jusqu'au 28 avril inclus", tout en percevant leur plein salaire. Ses clients "peuvent toujours commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial".