Coronavirus : à Marseille, les hôpitaux manquent de main-d’oeuvre pour faire face à la saturation des services

Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, est le premier foyer épidémique du pays. Les hôpitaux publics sont débordés, des patients sont transférés dans des cliniques privées.

FRANCE 2

À l’hôpital Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône), les services sont au bord de la saturation. Dans l’unité de réanimation, sept lits sur 10 sont occupés par des malades du Covid-19. Pour désengorger le service, 20% des patients ont été transférés vers des cliniques privées. "Aujourd’hui, ce n’est pas le matériel qui manque, ce sont surtout les ressources humaines. On manque d’infirmières qualifiées en réanimation, on manque d’aides-soignantes, mais aussi de docteurs", estime le docteur Jean-Marie Faurel, de l’unité de médecine intensive et réanimation de l’hôpital Nord.

Situation préoccupante

L’hôpital a recruté une centaine de soignants en renfort, mais la situation est préoccupante avec plus de 130 personnes en réanimation dans le département. "Sur les Bouches-du-Rhône, où la situation est beaucoup plus embêtante, pour vous donner un ordre d’idée, il nous reste qu’une dizaine de lits pour les patients Covid-19, une trentaine au total sur 300", explique le professeur Laurent Papazian, chef de la réanimation à l’hôpital Nord de Marseille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un membre de l\'équipe médicale de l\'hôpital de La Timone, le 11 septembre 2020, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Un membre de l'équipe médicale de l'hôpital de La Timone, le 11 septembre 2020, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (CHRISTOPHE SIMON / AFP)