L'association Victimes Coronavirus France saisit la Cour de justice de la République contre Jean Castex

Le collectif lui reproche sa gestion de l'épidémie de coronavirus.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Jean Castex, le 16 septembre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le collectif Victimes Coronavirus France dépose plainte et saisit la Cour de justice de la République contre Jean Castex concernant sa gestion de l'épidémie de Covid-19, annonce jeudi 17 septembre un communiqué de l'avocat Fabrice Di Vizio. "Les victimes souhaitent que toutes les mesures nécessaires et proportionnées soient prises pour combattre la pandémie, de façon à permettre à la population de les observer sur du long terme", indique le communiqué.

Depuis sa nomination, le gouvernement n'a quasiment fait qu'inciter au retour à la vie économique et sociale.

Communiqué du cabinet d'avocat Di Vizio

"En juillet, il n'a annoncé le port du masque en lieux clos qu'à la faveur du recours du cabinet Di Vizio au Conseil d'État. En août, un autre recours au Conseil d'État a permis d'obtenir le port du masque obligatoire au bureau, dans les écoles et universités. Mais entre les deux, dans certains départements, il a été quasiment impossible de se faire tester dans des délais raisonnables pendant l'été, et le problème persiste encore (…) Le comble, mi-septembre, alors que le gouvernement nous annonce que la situation sanitaire s'aggrave fortement, il capitule en remettant la responsabilité de gestion de crise aux préfets de départements, au risque d'une confusion majeure", énumère le communiqué.

"Comprendre pourquoi la France échoue"

Dénonçant une situation qui leur est "insupportable", "les membres de l'association Victimes Coronavirus France, réunissant plus de 200 personnes qui ont perdu leurs proches ou ont été malades du covid-19, saisissent ce 17 septembre la Cour de Justice de la République pour comprendre pourquoi la France échoue là où d'autres pays européens, à commencer par l'Italie, ont réussi à maîtriser la situation", indique le communiqué.

Plusieurs plaintes ont déjà été déposées par le cabinet Di Vizio, la première contre Agnès Buzyn et Édouard Philippe, la deuxième contre Olivier Véran, "déposées au nom de trois médecins-membres du collectif C19 qui ont déjà été auditionnés par la Cour ce 9 septembre en leur qualité de témoins", rappelle également le communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.