Coronavirus 2019-nCoV : le gouvernement chinois face au défi du retour des vacanciers

Après les vacances du Nouvel An chinois, le travail devait reprendre lundi 10 février en Chine. Mais en raison de la progression de l'épidémie, les retours des vacanciers se feront en plusieurs vagues, a annoncé le gouvernement chinois.

Une famille à la gare de Qingdao, dans l\'est de la Chine, le 9 février 2020
Une famille à la gare de Qingdao, dans l'est de la Chine, le 9 février 2020 (YU FANGPING / MAXPPP)

Comment faire rentrer des dizaines de millions d’employés et d’ouvriers dans les grandes villes industrielles ? c’est le défi du gouvernement chinois, alors que la prolongation des vacances décrétée pour tenir compte de l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV se termine officiellement ce lundi.

>> Tout ce qu'il faut savoir sur ce nouveau coronavirus et la progression de l'épidémie

Le gouvernement chinois a choisi un retour en plusieurs vagues, explique Yang Zhiming, le ministre adjoint chargé des déplacements à l'intérieur du pays : "Les usines et les ateliers ont la responsabilité essentielle de la santé de leurs employés. Les patrons doivent mettre en place les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie pour les migrants, et faire en sorte qu’il n’y ait pas de discrimination avec les autres ouvriers." Les préconisations gouvernementales sont très précises : "À la cantine, il faudra garder une distance entre eux et les autres ouvriers ; sur les chaînes de production, les ateliers seront désinfectés, et il faudra faire rentrer de l'air frais régulièrement dans les dortoirs."

Beaucoup d'ouvriers ne sont pas encore rentrés

Du côté des grandes usines occidentales, "nous travaillons à un plan de retour, explique un constructeur français, mais on est loin de la reprise, beaucoup d’ouvriers sont bloqués dans le Hubei" (la province de Wuhan, dans le centre de la Chine, d'où est partie l'épidémie).
Foxconn, qui fabrique les iPhones, est toujours en discussion pour faire revenir ses ouvriers à Shenzhen, dans la "Silicon valley" chinoise. On estime qu'au moins 200 millions de Chinois ont adopté le télétravail depuis le début de l'épidémie.

Fin des vacances en Chine - Reportage de Dominique André
--'--
--'--